Un malvoyant expulsé avec son chien d'un supermarché, l'enseigne s'excuse

Par
6 506
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

« Monsieur, j’ai des normes d’hygiène à respecter, je ne peux accepter aucun animal dans le magasin ». Voici la justification du directeur auprès d’Arthur qui s’est fait expulser, avec son chien, pendant qu’il faisait ses courses dans le supermarché.

Ce jeune malvoyant de 21 ans, accompagné de son chien-guide, Loya, s’est fait expulser violemment par un directeur et son agent de sécurité. Le ton est très vite monté dans les rayons du supermarché où des clients ahuris assistaient à la scène.

Le jeune homme a publié la vidéo ce lundi 8 octobre avec pour description : « L’article 88 de la loi 87-5788 donne libre accès aux chiens-guides d’aveugle ou d’assistance dans tous les lieux ouverts au public et transports. Malgré cette loi, je suis quotidiennement dévisagé, contrôlé et parfois on me refuse l’accès spécifiquement dans les taxis, VTC, et commerces alimentaires. »

Le vendredi 21 septembre, date de la scène, Arthur a tenté par tous les moyens, preuves à l’appui, d’expliquer au directeur et son agent de sécurité que les expulser allait à l’encontre du texte de loi de 1987 qui autorise la présence des chiens-guides dans les lieux ouverts au public, et s'apparentait de la discrimination.

Le directeur n’entend pas les justifications du jeune homme et l’expulse de force avec son chien Loya.

L’enseigne dans l’embarras

Après la diffusion de ces images, un journaliste de RTL a interpellé l’enseigne qui a présenté ses excuses et assuré que le directeur du magasin s’est également excusé auprès d’Arthur.

Franceinfo a contacté l’enseigne qui s’est dit « profondément désolée et choquée par cette situation » et annonce sans précision, que « des sanctions vont être prises » à l'encontre du directeur. 

« J’entends ses excuses. Par contre la pilule n’est pas passée. » a affirmé Arthur. « C’est regrettable, mais il a le droit d’ignorer la loi. Il aurait juste lu le dépliant que je lui tendais, la situation s’en serait arrêtée là. (…) Il y a un cas de refus de la part d’une personne qui ignore complètement la loi, mais ça va plus loin, il y a des violences qui sont justes absolument inacceptables. »

Arthur devrait « porter plainte pour refus d’accessibilité et violence volontaire sur personne vulnérable ».

Le jeune homme affirme, que « c’est quelque chose qui nous arrive régulièrement. Et ça m’est arrivé dans beaucoup d’enseignes différentes. Mais je n’en suis pas la seule victime. Il y a des cas de refus qui ne sont absolument pas normaux ni légaux. Il faut changer ça pour qu’on puisse avoir nos chiens-guides avec nous partout. »

Source : Youtube
Commentaires