Un PDG publie une photo de lui en pleurs après avoir licencié des employés et s'attire les foudres des internautes

Bouton whatsapp

Depuis plusieurs jours, un PDG américain fait face à un flot de critiques. La raison ? Il a publié un selfie de lui en pleurs sur LinkedIn après avoir licencié des employés. Une publication qui ne passe pas auprès des utilisateurs.

L’Américain Braden Wallake est le PDG d’HyperSocial, une entreprise spécialisée dans l’optimisation des publications sur le réseau social professionnel LinkedIn.

Depuis ce mardi 9 août, ce dernier l’objet de critiques. La raison ? Il a publié un selfie de lui en pleurs sur la célèbre plateforme après avoir licencié deux de ses 17 employés, accompagné du message suivant :

«Ce sera la chose la plus vulnérable que je partagerai de ma vie (…) Aujourd’hui, j’aimerais être un chef d’entreprise qui n’est motivé que par l’argent et qui ne soucie pas de ceux qu’il a blessés. Mais je ne le suis pas. Alors, je veux juste que les gens voient que tous les PDG ne sont pas insensibles(…)», a-t-il écrit en légende de son post.

Crédit Photo : Braden Wallake / LinkedIn

Il publie un selfie larmoyant et s’attire les foudres des utilisateurs

Sans surprise, la publication est rapidement devenue virale, récoltant au passage plus de 35 000 réactions. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le message véhiculé par Braden Wallake ne passe pas auprès de certains utilisateurs.

Dans les commentaires, des internautes se moquent de l’attitude du PDG et l’accusent d’être «déconnecté» de la réalité.

«Licencier des gens est horrible pour vous, mais encore plus pour eux. Vous devez vous occuper de leur bien-être au lieu de pleurnicher sur votre situation. C’est ingrat, gratuit, insensible et de mauvais goût. Grandissez, occupez-vous de ces personnes dont vous prétendez vous préoccuper, assumez vos erreurs en privé et arrêtez d’être aussi narcissique», a indiqué un utilisateur de LinkedIn.

Crédit Photo : Image d'illustration / Istock

Si certains internautes ont pointé du doigt le comportement de l’homme d’affaires, d’autres n’ont pas hésité à lui apporter leur soutien tout en saluant sa franchise.

De son côté, le principal concerné a publié un message dans lequel il explique ses intentions : «Hé tout le monde, oui, je suis le PDG qui pleurs. Non, mon objectif n’était pas d’en faire une affaire personnelle ou de me victimiser».

Dans un entretien téléphonique accordé à Vice, il confie que le but de son post est de montrer les difficultés que les chefs d’entreprise traversent lorsqu’ils n’ont pas d’autre choix que de procéder à des licenciements.

Source : Vice
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter