Un SDF belge mise 50 centimes au hasard sur chaque cheval au Quinté... Et remporte 250 000 euros !

Par
1 086
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Cela faisait plus de 25 ans qu'il jouait toutes les semaines en croyant à sa bonne étoile... celle-ci lui a finalement souri ! François, un SDF belge, a empoché la somme rondelette de 250 000 euros en jouant au Quinté. Comme à chaque fois, au bistrot du quartier, il a coché des cases au petit bonheur la chance, en misant des sommes minuscules : 50 centimes sur chacun des cinq chevaux, plus un numéro complémentaire.

Trois euros pour s'offrir un petit bout de rêve et d'espoir — sauf que cette fois, il a touché le jackpot.

François, ancien entrepreneur devenu SDF par un revers de fortune, se trouve au centre / Ladbrokes.be

François ne connaissait même pas la cote des chevaux sur lesquels il misait, et pour cause : il n'y connaissait absolument rien en courses hippiques, préférant suivre son instinct du moment.

« Je ne suis pas un spécialiste et je joue au hasard. Je suis incapable de vous dire quels sont les chevaux qui m’ont permis de gagner » a-t-il expliqué, modeste, à nos confrères belges de La Province

« Si j’ai fêté ça ? J’ai bu deux cafés »

Finalement, c'est le hasard et la chance qui ont œuvré pour ce SDF du centre de la région de Mons, en Belgique... puisqu'il a fini par biffer les cinq cases dans l'ordre de sortie des chevaux !  Très rapidement, ce mercredi 24 janvier, il apprend qu'il a gagné et que ses cinq numéros sont tombés juste : « Et ça, en général, ça rapporte 600 euros », raconte-t-il au site d'information.

Il se réjouissait donc déjà... sans se douter qu'il avait en réalité gagné beaucoup, beaucoup plus ! Car au Quinté, il n'y a pas que les cinq chevaux : il y a aussi le numéro « plus », pour faire un « Quinté + ». Au final, cela fait une grosse différence : il n'a pas gagné 600 euros, mais bien... 250 000 euros ! 

« Si j’ai fêté ça ? J’ai bu deux cafés » a-t-il déclaré aux journalistes belges. L'homme n'a, visiblement, pas le tempérament d'un flambeur, c'est le moins que l'on puisse dire ! Ce quinquagénaire a la carrure imposante, ancien entrepreneur que les aléas de la vie ont mis à la rue, semble en effet de caractère plutôt frugal. Il compte utiliser son nouveau pécule pour s'offrir le petit appartement sur la côte Belge dont il a toujours rêvé, et y couler paisiblement le restant de ses jours.

VIDEO :
Source : La Province
Commentaires