Un concours photo organisé par une association de policiers dénonce des conditions de travail déplorables

Par
1 767
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Généralement, les jeux concours sont très amusants mais celui-ci fait passer l’envie de rire. Une association de policiers a lancé un jeu concours pour élire le service dont les conditions de travail sont les plus difficiles !

Tout a commencé il y a dix jours, avec un post facebook de l’UPNI (Union des policiers nationaux indépendants) invitant les fonctionnaires de police à participer à un grand concours photos sur le thème : “Le quotidien du policier”.

Crédit photo : UPNI

Pour remporter ce concours, il n’est pas question d’être le meilleur bien au contraire, il faut montrer les conditions de travail les plus déplorables pour espérer se hisser en tête du palmarès.

Depuis le lancement du concours le 6 août dernier, c’est plus de 150 clichés montrant la vétusté des équipements de police dont la moitié provient d’île-de-France.

Crédit photo : UPNI

Une situation que le président de l’Union des policiers nationaux indépendants déplore dans les colonnes de l’Express : “On a lancé ce concours de photo pour jouer la carte de l'ironie face aux pouvoirs publics, mais plus on en reçoit, plus on se rend compte que la situation est catastrophique”.

Crédit photo : UPNI

Invasions d’insectes, voitures rafistolées au ruban adhésif et fuites d’eau, ces policiers doivent faire face à ces problèmes au quotidien et certains sont même habitués au système D.

Crédit photo : UPNI

Sans aides pour renouveler leurs équipements, les policiers réparent ou achètent eux-mêmes le matériel dont ils ont besoin. Récemment, une cagnotte à l’initiative d’un citoyen travaillant à la désinfection de locaux à Lyon, a été lancée pour aider financièrement les policiers de sa ville.

Crédit photo : UPNI

Face aux manques de moyens et de considération, l’UPNI dénonce un quotidien aux conséquences lourdes où beaucoup seraient démotivés.

Crédit photo : UPNI

Pourtant, l’automne dernier, le gouvernement avait promis une enveloppe de 250 millions d’euros pour répondre au mouvement de policiers en colère. Mais aujourd’hui l’UPNI affirme que rien n’a évolué et que l’on demande constamment aux policiers de gérer les problèmes urgents avec le budget existant.

Crédit photo : UPNI

Crédit photo : UPNI

Le ministère de l’Intérieur n’a toujours pas réagi aux photos partagées durant ce concours. Mais l’UPNI ne compte pas en rester là et prévoit une journée nationale de manifestations avec plusieurs mouvements de policiers, le 16 septembre prochain.

VIDEO : Le ministre de l'Agriculture a déclaré que le transport des animaux serait arrêté quelques jours à cause de la canicule
Commentaires