La cagnotte de soutien au boxeur suscite l'indignation alors qu'elle a dépassé les 114 000 euros

14 028partages

Son visage et son nom sont devenus un symbole, assez violent, de la lutte des gilets jaunes. Christophe Dettinger, qui s’est rendu à la police, fait aujourd’hui l’objet d’une cagnotte qui rencontre un certain succès sur la toile, et qui fait grincer des dents en haut-lieu.

« Apparemment, ça rapporte de frapper un policier » : tel est le constat de Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat au Numérique, qui a dénoncé la cagnotte lancée sur la plateforme Leetchi et qui a déjà récolté plus de 110 euros. Suite aux violences survenues lors de la manifestation des gilets jaunes, durant laquelle Christophe Dettinger, ancien champion de France de boxe, s’est illustré en boxant des gendarmes, une vague de soutien s’est formée pour l’aider à payer ses frais d’avocat.

En effet, l’homme avait choisi d’assumer son geste en l’expliquant à travers une vidéo puis en se rendant à la police. Prêt à faire face à la justice, celui qui est devenu, malgré lui, un symbole violent de la lutte des gilets jaunes suscite un élan de solidarité parmi les internautes.

Un élan de solidarité que ne comprennent pas de nombreuses personnalités politiques à l’image de Mounir Mahjoubi : « Quand l’attrait de l’argent vient s’ajouter à la haine et à la violence, je n’ai que du dégoût. Tout le monde doit être responsable : cette cagnotte est indigne » a-t-il exprimé sur Twitter.

Lancée par un certain « Nicolas Alves », la cagnotte a déjà attiré plus de 7380 contributeurs pour une récolte de plus de 114 euros jusqu’à ce mardi matin : « Par cette cagnotte, nous souhaitons soutenir sa famille et lui montrer la solidarité du peuple des Gilets jaunes, du vrai peuple français » est-il écrit.

De son côté, la plateforme Leetchi a dû défendre la légalité de cette démarche : « Aujourd’hui, elle est légale puisque aucune peine n’a pour l’heure été prononcée. Nous avons l’habitude de ce genre de cas et sommes très vigilants au respect de la loi ». Elle précise que cette cagnotte n’est pas une « récompense » et qu’ils allaient s’assurer « qu’elle ne serve qu’aux frais d’avocats, comme prévu par l’organisateur ».

En effet, le site a aussi été critiqué pour avoir permis la mise en place de cette cagnotte, mais l’article 40 de la loi de 1881 sur la liberté de la presse n’interdit l’ouverture publique de souscriptions « ayant pour objet d’indemniser des amendes, frais et dommages-intérêts prononcés par des condamnations judiciaires, en matière criminelle et correctionnelle ». Et aujourd’hui, aucune sentence n’a encore été prononcée.

Mise à jour 14h : La cagnotte a été suspendue par Leetchi à l'heure où la garde à vue de Christophe Dettinger a été prolongée

En vidéo : Laura Browning Grant, la femme qui a aidé son mari à remarcher
Plus d'articles
Dernières news