Voici pourquoi de moins en moins de femmes sont prêtes à pratiquer le topless à la plage

Le topless n’a pas la cote en France. En effet, un sondage réalisé par l’Ifop pour Xcams Media rapporte que les femmes sont de moins en moins enclines à retirer le haut de maillot à la plage pour bronzer seins nus.

Crédit : Pexels

L’étude menée début juillet révèle que seules 19% des Françaises de 18 ans et plus sont désormais favorables à pratiquer le monokini. C’est peu. Mais c’est surtout beaucoup moins qu’en 2009, lorsque 34% d’entre elles disaient s’autoriser à franchir le pas.

Et la comparaison est encore plus parlante quand on remonte à 1984, une époque durant laquelle 43% des femmes affirmaient retirer le haut de leur maillot sans problème. Ces chiffres permettent de constater la décrue d’un phénomène qui a connu son apogée dans les années 80.

Pourtant, il est bien connu que les Françaises ont été les premières en Europe à avoir enlevé le haut au milieu des années 60. Mais paradoxalement, elles ont également été les premières à le remettre. Et n’allez pas croire que c’est une question de météo ou de température.

En réalité, les raisons qui ont causé ce revirement vont généralement à l’encontre de l’épanouissement personnel et de la liberté individuelle. Si certains arguments d’ordre médicaux, popularisés par de nombreuses campagnes sur le risque de cancers dus à l’exposition au soleil, ont porté leurs fruits et peuvent expliquer une légère baisse, cela ne suffit pas à justifier un tel retournement. Tout âge confondu, 53% des femmes avancent le risque encouru par leur peau si elles bronzent seins nus.

En revanche, chez les moins de 25 ans, la question sanitaire laisse place à des préoccupations d’un tout autre ordre. Par exemple, 50% d’entre elles disent renoncer à se montrer seins nus pour éviter une agression physique ou sexuelle.

Mais ce n’est pas tout. 48% des Françaises affirment qu’elles souhaitent se protéger contre les potentiels regards mal placés des hommes. Enfin, à l’ère des réseaux sociaux, elles sont 56% à redouter qu’une photo d’elles en monokini ne soit publiée sur Internet.

Là encore, on remarque que les diktats de beauté imposés par des plateformes très populaires comme Instagram et TikTok ont un impact très fort sur la vie quotidienne des femmes, notamment à cause du fameux «summer body» tant recherché à l’approche des beaux jours.

Crédit : Yoann Boyer

La fin du topless, une autocensure subie par les femmes

En 2021, après la vague #metoo et à l’heure où la cause féminine semble tout de même aller dans le bon sens, près d’une femme sur deux craint toujours d’entendre des remarques désobligeantes sur son corps. Cela va du ventre (35%) aux fesses (26%) en passant par la poitrine (25%).

Et ce qu’il y a de particulièrement alarmant, c’est qu’elles sont malheureusement loin d’avoir tort en se méfiant du regard des autres. En effet, le sondage réalisé par l’Ifop rapporte que 16% d’entre elles ont déjà subi des remarques sur leur corps.

Plus impressionnant encore, 49% d’entre elles affirment avoir déjà été victimes d’une forme de harcèlement ou d’atteinte sexuelle sur la plage ou dans un lieu dédié à la baignade. Cette pression sociale permet ainsi de comprendre en grande partie pourquoi de nombreuses Françaises ne sont pas prêtes à dégrafer leur soutien-gorge en public.

Cette étude, qui en dit long sur l’évolution de notre société, a été effectuée via un questionnaire en ligne du 7 au 8 juillet 2021 auprès d’un échantillon de 1 500 femmes, représentatif de la population féminine française âgée de 18 ans et plus.

Qu’en pensez-vous ?

Source : Nouvel Obs