Pianiste et infirmière, elle joue de la musique à l'hôpital pour réconforter les patients atteints du Covid-19

758partages

À l’hôpital parisien Bichat AP-HP, l’infirmière Pauline Cossutta joue du piano au service des maladies infectieuses pour remonter le moral des médecins et des patients atteints du Covid-19.

Pauline Cossutta est pianiste amateur depuis qu’elle a 6 ans. Par pur plaisir, elle joue de cet instrument et a quelques morceaux de prédilection comme ceux du compositeur Yann Tiersen, ainsi que la célèbre chanson « Hallelujah » de Jeff Buckley.

Depuis un an, elle joue dans l’hôpital où elle exerce, au service des maladies infectieuses. Sa musique aide à apporter du réconfort aux médecins de l’établissement ainsi qu’aux malades atteints du Covid-19. Avant le premier confinement, le piano de l’hôpital était situé au rez-de-chaussée.

Crédit photo : Radio France

Il a finalement été remonté dans le service des maladies infectieuses en mars 2020, lors de la première vague.

« À la fin d’une réunion, on s’est retrouvés un peu démoralisés face à l’ampleur de l’épidémie, un peu perdus. Et il y avait ce piano au fond de la salle. Je l’ai ouvert, j’ai joué. On a eu l’impression que ça nous avait un peu apaisés. Il a alors été décidé d’un commun accord qu’on allait le monter en haut, pour accompagner nos patients », explique Pauline.

Le piano comme réconfort aux malades du Covid-19

Dès que la première vague de Covid-19 s’est abattue sur les hôpitaux, Pauline a commencé à jouer du piano régulièrement dans l’hôpital. Quelques fois, elle restait quelques heures après son service pour continuer à jouer, puis c’est peu à peu devenu une routine.

« Cette année en dent de scie a été assez difficile pour nous, confie la pianiste. Il y a eu ces périodes où il fallait être les plus forts, où la charge de travail était très importante moralement, puis des moments d’accalmie, durant lesquels on a continué à utiliser le piano comme on le faisait. Et quand ça revient, on est prêt à affronter la charge de travail, les patients graves. Je pense que le piano a été utile dans toutes les phases de cette année ».

Crédit photo : Radio France

De leurs chambres, les malades du Covid-19 peuvent entendre les notes de musique. Isolés, ils ne peuvent voir personne et le piano leur procure un peu de réconfort. Régulièrement, la pianiste reçoit de nombreux remerciements de la part des patients et de leur famille. Il arrive également à Pauline de jouer un morceau suite au décès d’un malade, en dernier hommage.

« Je ne pense pas avoir les capacités de soigner par la musicothérapie. Mais je pense que c’est peut-être un moment de répit, un moment où ils ne pensent plus à rien, se concentrent sur autre chose que sur leur respiration, dans le cas de la Covid-19, ou la façon dont va évoluer leur maladie », confie la pianiste.

Source : France Musique