Une jeune femme novice en politique bat un pilier démocrate lors d'une primaire à New York

470partages

À peine débarquée dans l'arène politique et déjà élue. Alexandria Ocasio-Cortez a créé la surprise générale en remportant sa première primaire ce mardi à New York contre le ténor du parti démocrate Joe Crowley. Une grosse claque pour ce dernier qui enchaîne les mandats depuis 1999 et était considéré comme un potentiel successeur de Nancy Pelosi à la tête des démocrates à la Chambre des représentants.

Capture site de campagne d'Alexandria Ocasio-Cortez

Alexandria Ocasio-Cortez, 28 ans, n'y connaissait rien en politique et vient pourtant de battre le numéro quatre du parti démocrate, Joe Crowley, 56 ans, lors des primaires pour élire le représentant du 14e district de New York mardi 26 juin. La jeune femme, qui se définit comme démocrate socialiste, était encore serveuse dans un restaurant il y a quelques mois. Soutenue par le sénateur Bernie Sanders, elle pourrait être le nouveau visage de la gauche progressiste. Le parti démocrate se mesurera aux républicains en novembre prochain.

Rien ne laissait présager un tel retournement de situation. La militante latino-américaine, née au Bronx et novice en politique, a en effet déjoué tous les sondages, qui l'annonçaient grande perdante. L'annonce des résultats a d'ailleurs étonné tout le monde, et même la principale intéressée, comme vous pouvez le constater ci-dessous :

La question des loyers new-yorkais exorbitants figure parmi les grands chantiers auxquels la jeune femme compte s'attaquer, comme elle l'explique dans sa vidéo de campagne :

La nouvelle a ravi Donald Trump, visiblement en bisbille avec Joe Crowley, qui s'est fendu d'un énième tweet pour l'occasion. « Wow ! Le député qui déteste Trump, Joe Crowley, qui, comme beaucoup s'y attendaient, devait prendre la place de Nancy Pelosi, vient de perdre son élection primaire. En d'autres termes, il s'est fait sortir ! », peut-on lire. « Les démocrates sont dans la tourmente ! », s'est-il réjoui dans un autre message.

Le perdant a de son côté plutôt bien pris la chose en s'emparant de sa guitare pour interpréter et dédier à son adversaire « Born to run » (que l'on pourrait traduire ici par « Née pour diriger ») de Bruce Springsteen :

En vidéo : Mykola Borovets, un athlète qui réalise des acrobaties complètement dingues
Dernières news