Les magasins Decathlon visés par une pétition qui réclame la suppression des rayons d'équipements de chasse

Par
4 605
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Alors que l’ouverture de la chasse dans le sud de la France se fera dimanche, les magasins de sport Decathlon voient leur image ternie par une pétition visant les rayons de chasses de l’enseigne sportive.

Image d'illustration d'une devanture de Decathlon Crédit : Shutterstock/Toni Genes

La pétition en ligne de Sandrine Olier réclame la suppression des rayons « chasses » du géant sportif. Bien que Décathlon ne vende pas d’arme à feu, bien heureusement, vous pouvez toutefois vous procurer de nombreux équipements comme des cartouchières, des lunettes de visée, un produit « super attractant » pour les gros gibiers ou encore des munitions. Drôle de rayon pour firme d’équipement de sport familial.

En visant certaines enseignes, Sandrine Olier révèle une tendance qui s’étale à tout l’hexagone. « Votre enseigne Decathlon d’Aubagne vend de la glu pour piéger les oiseaux et soutient implicitement le braconnage. Quant à celui de Nice, il invite au tir illégal des corvidés. La chasse n’est pas un sport » peut-on lire dans les quelques lignes de descriptions de la pétition qui a récolté actuellement plus de 30 000 signatures.

L’auteure pointe du doigt cette pratique qui n’est pas un sport  : « Dans un sport, les deux camps doivent savoir qu’ils participent au jeu. »

Soutien des défenseurs des animaux

Interrogé par Le Parisien Pierre Rigaux, administrateur de la Société française pour l’étude et la protection des mammifères, explique : « D’un point de vue éthique, il ne me paraît pas acceptable qu’une enseigne de sport généraliste destiné aux familles fasse la promotion auprès d’une clientèle majoritairement non-chasseuse d’une activité consistant à tuer des animaux pour le plaisir. D’autant qu’il existe déjà des magasins spécialisés dans les articles de chasse ».

Pourtant, comme le rappelle Yves Verhilhac, directeur général de Ligue de protection des oiseaux (LPO) : « Nous n’avons pas à interdire à un magasin, quel qu’il soit d’avoir un rayon pêche ou chasse ». « Non seulement Decathlon se moque des enjeux écologiques mais nous l’avons pris à trois reprises en flagrant délit d’incitation au braconnage » affirme-t-il.

« Une initiative stupéfiante »

Gérard Genichon, le président de la Fédération des chasseurs, explique : « La chasse est une activité légale qui fait partie de notre culture. Qu’un groupe de pression essaye d’empêcher un magasin de vendre des articles est aberrant et ce serait une atteinte à la liberté de commerce ».

Amateur de chasse à courre et secrétaire générale de la Société de vénerie, Pierre de Boisguilbert trouve cette « initiative stupéfiante » et « révélatrice de la dictature de pensée des opposants à la chasse ». « Comme les antispécistes qui saccagent des boucheries, ils veulent imposer leurs choix de vie et leurs convictions par la force. C’est pathétique » s’insurge-t-il.

Malgré la pétition, l’enseigne sportive reste l’une marques préférées des Français. Heureusement pour la marque que les défenseurs de la condition animale ne s’attaquent pas aux cravaches, instrument de torture pour les chevaux. En effet, il y a quelques mois de ça, le magasin affirmait que ses ventes de cravaches avaient explosé après la sortie de 50 Nuances Plus Sombres.

Source : Mes Opinions
Pétition Décathlon Chasse Environnement
Commentaires