Un basketteur autiste va intégrer le prestigieux championnat universitaire américain, une première

Par
7 104
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Pour la première fois de l’histoire, un étudiant et basketteur autiste va intégrer la NCAA, le prestigieux championnat universitaire américain.

Son nom ne vous dit probablement rien et pourtant, Kalin Bennett est un véritable pionnier, une belle source d’inspiration pour toutes les personnes souffrant de troubles autistiques. Ce jeune homme de 18 ans va en effet devenir le premier étudiant autiste à intégrer le prestigieux championnat universitaire sportif américain.

Ce colosse de 2m08 pour 114 kg a ainsi obtenu une bourse pour intégrer l’équipe de basketball de l’Université d’État de Kent, basée dans l’Ohio, qui évolue en NCAA 1. Ce niveau correspond à l’élite du sport universitaire aux États-Unis et n’est ni plus ni moins que l’antichambre de la NBA et du professionnalisme. Une sacrée revanche pour le garçon qui n’a appris à marcher qu’à âge de 4 ans et auquel les médecins avait prédit qu’il ne pourrait jamais gambader comme les enfants de son âge.

« J'aimerais avoir un impact (…) dire aux enfants qui ont des difficultés comme moi : ’hey si j'y suis arrivé tu peux le faire aussi’ »

Originaire de l’Arkansas et scolarisé à la Little Rock Christian Academy, Kalin Bennett - qui évolue au poste de pivot - était convoité par de nombreuses universités qui souhaitaient s’offrir ses talents, mais l’intéressé a finalement opté pour Kent State, séduit par l’engagement de l’établissement en faveur de l’autisme.

Ce rêve inaccessible, le jeune homme l’a réalisé à force de courage et détermination car tout n’a pas été facile pour lui. Très vite, alors qu’il n’est encore qu’un petit garçon, les soupçons exprimés par le corps médical quant à un éventuel autisme se confirment lorsque le diagnostique tombe.

Les médecins décèlent en effet chez l’enfant des « troubles du spectre autistique » qui agissent sur le développement du cerveau, la sociabilité, la communication ainsi que sur le comportement du patient. Les difficultés sont telles que Kallin devra attendre l’âge de 8 ans pour pouvoir s’exprimer correctement.

Il faut savoir qu’entre 25 et 50% des enfants atteints de ce syndrome éprouvent les plus grandes difficultés lorsqu’il s’agit de développer la communication verbale. Aujourd’hui, tout ça n’est plus qu’un lointain souvenir et le jeune lycéen, qui rejoindra la fac dès l’été 2019 après l’obtention de son diplôme, veut servir d’exemple et le dit haut et fort.

« J'aimerais avoir un impact pas uniquement sur le terrain mais aussi après des enfants qui ont des difficultés comme moi, atteints d'autisme ou non. J'aimerais leur dire, ‘hey si j'y suis arrivé tu peux le faire aussi” », a-t-il ainsi récemment confié à une chaîne locale.

Et le jeune homme ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Après la NCAA, pourquoi ne pas viser la NBA ? Rien ne lui semble impossible.

Un bel exemple de courage et une fantastique histoire comme seul le sport peut nous en procurer.

Source : SB Nation
Commentaires