Venise inondée par une marée historique de 1,87 mètre

2 782partages

Les années se suivent et se ressemblent pour la cité de l’amour. Mardi 12 novembre, la ville de Venise a connu un épisode particulièrement rare de marée haute.

La Place Saint-Marc inondée. Crédit : Manuel Silvestri/ Reuters

L’« acqua alta » désigne la période des marées qui a lieu entre le printemps et l’automne, chaque année dans la cité vénitienne. Ces pics de marée sont particulièrement prononcés et ont pour habitude de submerger une partie importante de la ville et des habitations. Or, le phénomène de ce mardi est plutôt exceptionnel. Il s’agit en effet de la deuxième plus haute marée à Venise qui a atteint 1,87 mètre.

La cité vénitienne n’avait plus connu un tel pic depuis près de 53 ans. Les vagues, soutenues par le sirocco, un vent violent qui souffle dans le sud de la mer Méditerranée, ont balayé la ville. En peu de temps, la Place Saint-Marc s’est vue inondée et a surpris les nombreux touristes présents. La vague s’est propagée le long du Grand Canal, emportant aussi tables et chaises des restaurants habituellement bondés de monde, mais aussi les passerelles des hôtels historiques de la ville.

Le Grand Canal. Crédit : Manuel Silvestri/ Reuters

Un phénomène ordinaire qui tend malheureusement a s’accentuer avec les années et le changement climatique. La ville, qui relève le niveau des marées depuis 1923, avait connu son pic le plus important en 1966 avec 1,94 mètre de niveau d’eau. Un phénomène auquel la ville tente d’échapper ou du moins, limiter la montée de la mer Adriatique pour prévenir les marées exceptionnelles comme celle d’hier.

Depuis 2003, la ville met au point un projet expérimental toujours en construction, qui viserait à limiter le flux des eaux dans la ville. Le projet MOSE (acronyme de Module Expérimental Électromécanique qui signifie aussi « Moïse » en italien) prévoit installer 78 digues au large de la lagune et qui se soulèveraient pour fermer cette dernière en cas de forte marée. Cependant, le projet piétine et n’avance pas beaucoup. Il est en chantier depuis 2003, mais son coût et ses imperfections retardent considérablement l’échéance.

Le maire de Venise, Luigi Brugnaro, demande d’ailleurs au gouvernement italien de participer pour faire avancer et mettre à terme le projet au « risque de bientôt ne plus arriver à faire face ». Ces inondations exceptionnelles ont aussi causé la mort d’une personne selon les autorités italiennes et même envahit le vestibule de la basilique Saint-Marc.

Source : Le Monde
Plus d'articles
Dernières news
En ce moment