Cette femme a parcouru plus de 2 500 km, avec 1 000 euros en poche seulement pour sauver plus de 100 chiens d'une mort certaine, en Chine

Par
2 307
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Tous les 21 juin, en Chine, a lieu le Yulin Festival (dans la ville du même nom, dans le sud du pays).

Lors de cet évènement, des milliers de chiens et de chats sont abattus, souvent dans des conditions atroces, qui se rapprochent de la torture. Selon les croyances locales, leur viande aurait des « vertus médicinales ». Dans la tradition chinoise, cette fête très importante a pour but de célébrer le solstice d’été. Si à chacune de ses éditions la colère gronde sur les réseaux sociaux et de nombreuses pétitions se créent, personne n’a encore réussi à stopper cet événement.

@barkpost

Cependant, une femme donne tout ce qu’elle a, à son petit niveau. Du haut de ses 67 ans, Xiaoyun Yang est ce que l’on pourrait appeler (sans exagérer) une amoureuse des animaux. En effet, depuis 1995 et son sauvetage d’un chat en train de se noyer dans une rivière, l’ancienne institutrice a pris l’habitude de toujours venir en aide à n’importe quel animal en difficulté. Elle a même pris l’habitude de recueillir des chiens et des chats errants, leur offrant ainsi toit et nourriture.

Plus tard, elle décide de récupérer les animaux dont les maîtres ne veulent plus, afin de leur éviter l’abandon qui, dans de nombreux cas, est synonyme de mort. Oui mais voilà, le flux d’animaux arrivants ne diminuant pas, et malgré un petit bungalow à sa disposition, l’espace commence à manquer…

Pour ses chers protégés, Xiaoyun est prête à tout. Elle va alors faire un geste que très peu aurait fait : elle vend les deux maisons de ville qu’elle possède afin d’acheter un hangar qui pourra abriter toute la petite tribu. Son dévouement total envers la cause animale lui causera un éloignement avec son fils et sa fille pendant plusieurs années, faute de temps et d’argent pour les voir. Mais après une longue période de froid et de tension, tout est désormais entré dans l’ordre. Désormais, son fils et sa belle-fille apportent régulièrement leur aide au refuge.

@barkpost

À force de sacrifice et de combat, Yang a finalement réussi à bâtir un véritable paradis pour animaux en détresse. Aujourd’hui, son refuge est l’un des plus grands de la région, avec quelque 1200 pensionnaires dont environ 1 000 chiens et 200 chats ! Elle n’hésite pas à se serrer la ceinture pour faire en sorte que ses petits protégés vivent comme ils le méritent. Par exemple, elle ne se permet qu’un seul repas par jour, tandis que les animaux profitent d’un le matin et un le soir.

Au fils des années, grâce aux conseils de vétérinaires confirmés, elle a même appris à les soigner. Cela lui évite ainsi d’avoir à payer de nombreuses petites dépenses de santé, coûteuses avec le temps. En revanche, quand c’est plus grave, elle est obligée de les faire traiter par un professionnel, dont les frais sont parfois très élevés. Voilà pourquoi elle continue de mettre de côté.

Cette année encore, la retraitée a profité de la tenue du Yulin Festival pour dépenser ses économies, et sauver des vies. Sur la route menant à la macabre cérémonie, elle et quelques-uns de ses proches ont fait arrêter un camion chargé de chiens. Tous destinés à mourir et finir sur des étalages, ils ont finalement été achetés par Xiaoyun. Pour 1 000 euros, elle a pu rentrer au refuge avec 100 nouveaux pensionnaires.

@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost
@barkpost

L’amour qu’elle donne à tous ces animaux en détresse vaut sans doute tout l’or du monde. Notre société a besoin de plus de personnes de sa trempe !
Source : Daily Mail
Commentaires