Pertes de mémoire, dialogues raccourcis, tir accidentel : les derniers tournages chaotiques de Bruce Willis

5 654partages
Bouton whatsapp

Sur la fin, Bruce Willis, qui vient de mettre un terme à sa carrière, n’était plus que l’ombre de lui-même sur les tournages, selon plusieurs témoignages.

Les fans de Bruce Willis étaient sous le choc hier, après l’annonce de la retraite soudaine de la star d’Hollywood, qui souffre d’aphasie.

Dans le même temps, le « Los Angeles Time » a publié de nombreux témoignages d’ex-collaborateurs de l’acteur de 67 ans, lesquels racontent à quel point ses derniers tournages étaient chaotiques.

Crédit photo : Out of Death

Les derniers tournages chaotiques de Bruce Willis 

Le quotidien californien révèle ainsi un échange de mails troublant datant de juin 2020, dans lequel le réalisateur du film « Out of Death » (2021) Mike Burns prévient son scénariste qu’il faut revoir certains aspects du rôle joué par Bruce Willis.

« On dirait qu’on va devoir supprimer 5 pages du total de Bruce (…) Nous devons aussi abréger des dialogues pour faire en sorte qu’il n’ait pas de monologues », explique-t-il ainsi sans toutefois préciser la raison de ces modifications.

Interrogé aujourd’hui sur la teneur de ses propos, Mike Burns affirme qu’il n’était pas au courant des problèmes de santé de l’acteur avant le début du tournage. « Le premier jour de travail, j’ai pu voir les choses de moi-même (…) et j’ai compris pourquoi son entourage me demandait de réduire ses dialogues ».

Mike Burns raconte ensuite qu’il est de nouveau engagé à l’automne dernier pour diriger l’acteur sur le tournage d’un polar intitulé « Front Place ». Et là encore, il s’aperçoit que Bruce Willis n’est plus en capacité de tourner, alors que les proches de ce dernier lui avaient assuré qu’il était en bien meilleure santé.

« Il n’allait pas mieux, c’était pire. Lorsqu’on a terminé, j’ai décidé que c’était terminé et que je ne ferai plus de film avec lui. Je suis soulagé qu’il arrête », confie le réalisateur.

D’autres témoignages rapportent des incidents plus ou moins graves. En avril 2021, durant le tournage de « White Elephant », Jesse V. Johnson, un cascadeur qui avait autrefois collaboré avec Bruce Willis, tombe des nues en le trouvant méconnaissable.

« Ce n’était clairement pas le Bruce dont je me souvenais », raconte ainsi l’intéressé qui précise que l’équipe de l’acteur avait demandé à plusieurs reprises à ce que les journées de tournage soient raccourcies pour qu’il puisse partir plus tôt.

Jesse V. Johnson se souvient également que Bruce Willis semblait totalement perdu. « Je sais pourquoi tu es là, mais moi, pourquoi suis-je là ? », lui aurait-il ainsi confié au cours d’une discussion.

Crédit photo : Out of Death

Perte de mémoire et tir accidentel d'arme à feu

« Quelqu’un lui soufflait ses dialogues sans qu’il comprenne ce qu’il disait. Comme si c’était une marionnette », affirme par ailleurs un témoin sous couvert d’anonymat.

Ce mystérieux souffleur pourrait être l’acteur Adam Huel Potter !

Selon plusieurs témoignages, ce dernier avait pour mission de souffler les dialogues à Bruce Willis via une oreillette. Un drôle de job pour lequel il aurait été payé 4 150 dollars la semaine, tout en obtenant des petits rôles dans les films auxquels il participait indirectement.

Enfin, l’incident le plus grave serait survenu en 2020, lorsque Bruce Willis aurait ouvert le feu sans raison avec un revolver sur le tournage du film « Hard Kill ». L’arme étant chargée à blanc, ce tir accidentel n’aurait fait aucun blessé.

Si le producteur du long métrage a refusé de confirmer cette information, plusieurs témoins anonymes confirment la scène et l’un d’entre eux assure que « par la suite », tous les techniciens faisaient « en sorte qu’il n’y ait jamais personne dans le champ de tir lorsqu’il manipulait une arme ».

À la lumière de ces témoignages accablants, difficile de croire que l’annonce de la retraite de Bruce Willis soit une pure coïncidence. Son entourage a-t-il eu vent de la parution de cette enquête, préférant ainsi prendre les devants ?

Le doute est permis !

Bouton whatsapp