Enola Holmes : les premières photos du film Netflix avec Millie Bobby Brown et Henry Cavill

Netflix a dévoilé les premières photos de « Enola Holmes », son film sur la sœur cadette de Sherlock Holmes, avec Millie Bobby Brown, Henry Cavill et Sam Claflin.

La star de Stranger Things, Millie Bobby Brown, sera à l’affiche d’un film Netflix qui devrait sortir courant septembre 2020. Intitulé « Enola Holmes », le long-métrage s’inspire de la série littéraire « Les Enquêtes d’Enola Holmes » écrite par Nancy Springer, spécialiste de détournement de personnages.

Publicité

Netflix

Enola Holmes n’est autre que la sœur cadette du célèbre détective Sherlock Holmes et de Mycroft Holmes et à en croire Millie Bobby Brown, elle n’a rien à envier à ses grands frères : « Elle est très intelligente et choisit d’utiliser cela de manière plus humoristique que Sherlock Holmes » explique-t-elle.

Enola Holmes incarnée par Millie Bobby Brown

En effet, Enola Holmes se démarque par son jeune âge (elle a 20 ans de moins que Sherlock et 27 de moins que Mycroft) et son esprit très indépendant, car s’étant façonné quasiment toute seule durant son enfance. Cet esprit libre fait d’elle une détective très maligne et brillante, dont le génie dépasse celui de son frère.

Le film mettra en scène Enola Holmes, à l’âge de 16 ans, au moment où sa mère disparaît mystérieusement le jour de son anniversaire. Ses frères voudront l’envoyer dans un pensionnat mais s’évadera et fuira Londres afin d’enquêter seule dans l’optique de la retrouver.

Au casting, Millie Bobby Brown sera bien entourée avec Henry Cavill (« The Witcher », « Man of Steel ») dans le rôle de Sherlock Holmes et Sam Claflin (« Hunger Games », « Peaky Blinders ») dans le rôle de Mycroft Holmes, l’aîné de la fratrie. Également, la mère disparue sera incarnée par Helena Bonham Carter (« Harry Potter »).

Netflix a donc dévoilé des premières photos extraits du film et on a déjà hâte d’en voir plus, mais pour cela il va falloir attendre la rentrée de septembre.

Netflix

Netflix attaqué par la famille d’Arthur Conan Doyle, créateur de Sherlock Holmes

En attendant, Netflix va devoir faire face à une poursuite judiciaire déclenchée par les descendants d’Arthur Conan Doyle, le créateur de Sherlock Holmes. En effet, ils reprochent à l’adaptation un Sherlock trop « humain et empathique », sous fond d’un conflit de droits d’auteurs.

En effet, la famille de l’écrivain avait perdu en procès en 2014 face à Nancy Springer lorsque la justice avait déclaré que la famille avait perdu les droits sur la majorité des œuvres, écrites en 1923, car passées dans le domaine public.

Cette fois-ci, la famille d’Arthur Conan Doyle affirme que le film emprunte des élements de son intrigue à des histoires écrites en 1923 et 1927, en l’occurrence ce caractère « humain et empathique » de Sherlock Holmes qui a été développé plus tard par l’écrivain.

Plus d'articles
À lire aussi