Le réchauffement climatique pourrait mener à une baisse significative de la taille moyenne des humains

Bouton whatsapp

Selon un éminent expert en fossiles, la crise climatique pourrait conduire l'espèce humaine à voir sa taille moyenne réduire. En effet, les mammifères de petite taille semblent plus à même de faire face à la hausse des températures mondiales.

Crédit : NOAA

À voir aussi

Le professeur Steve Brusatte, paléontologue à l'université d'Édimbourg, a suggéré que la façon dont les autres mammifères ont réagi aux périodes de changement climatique pourrait donner un aperçu de l'avenir des humains. Il a comparé le sort potentiel de l'homme à celui des premiers chevaux, dont la taille a diminué lorsque les températures ont augmenté il y a environ 55 millions d'années. « Il y a un grand nombre de fossiles qui permettent d’analyser ce phénomène de réchauffement planétaire, qui est vraiment le plus récent des grands réchauffements planétaires dans les archives géologiques. Et les deux tracés sont étonnants tant ils sont similaires » a expliqué Steve Brusatte.

Dans son livre The Rise and Reign of the Mammals, le scientifique note que les animaux des régions chaudes sont souvent plus petits que ceux des régions froides, un principe écologique connu sous le nom de règle de Bergmann. « Les raisons ne sont pas entièrement comprises, mais il est probable, en partie, que les animaux plus petits ont une plus grande surface par rapport à leur volume que les animaux plus volumineux et peuvent donc mieux évacuer l'excès de chaleur » écrit-il.

Steve Brusatte a déclaré que la réduction de la taille des animaux était « un moyen courant pour les mammifères de faire face au changement climatique », avant d’ajouter : « cela ne veut pas dire que toutes les espèces de mammifères deviendront plus petites, mais cela semble être une astuce de survie commune aux mammifères lorsque les températures grimpent rapidement. Ce qui soulève la question suivante : si les températures grimpent très rapidement, les humains pourraient-ils devenir plus petits ? Et je pense que c'est tout à fait plausible. »

Crédit : Murdo Mac Leod / The Guardian

La diminution de taille, un phénomène déjà constaté

Dans l’histoire, d'autres espèces humaines ont rapetissé lorsque les ressources étaient rares, comme l'Homo floresiensis, qui habitait autrefois l'île de Flores en Indonésie. Récemment, une étude menée par des chercheurs sur les restes humains de ces derniers millions d'années a également suggéré que la température est un facteur prédictif majeur de la variation de la taille du corps, tandis que d’autres scientifiques étudiant le cerf rouge ont déclaré que les hivers plus chauds dans le nord de l'Europe et en Scandinavie peuvent conduire à la réduction de la taille de ces animaux.

Incroyable, n’est-ce pas ?

Bouton whatsapp