Les scientifiques confirment la présence d'une bactérie mangeuse de chair dans l'océan Atlantique

Vous vous souvenez de l'ouragan baptisé Ian ? Il a frappé le sud-ouest de la Floride en septembre 2022. Aujourd'hui, les scientifiques en sont certains, ce phénomène météorologique a impacté les paramètres de l'océan Atlantique. Et une conséquence de ce dérèglement s'avère particulièrement inquiétante. 

Une bactérie responsable d'infections mortelles 

Vibriose, c'est le nom d'une maladie causée par des vibrions. Ce terme désigne une famille de bactéries qui a causé onze décès dans le comté de Lee, en Floride pendant le seul mois d'octobre 2022. Et ces infections mortelles se sont manifestées quelques semaines après que l'ouragan Ian ait balayé cet État. 

Si dès le départ, la presse locale avait évoqué un lien entre cette infection, ayant touché plus de trente personnes au total, et ce phénomène météorologique, il a fallu attendre plusieurs mois pour obtenir l'avis des scientifiques. 

L'ouragan Ian en partie responsable de la prolifération de ces micro-organismes présents dans l'océan

L'attente a duré un an. Mais cette hypothèse a bel et bien été confirmé par des analyses ADN. En effet, les scientifiques ont analysé des échantillons d'eau et des huîtres prélevés sur les lieux dévastés, juste après le passage de l'ouragan. Et ces observations ont révélé une quantité excessive de vibrions pathogènes. Deux espèces de bactéries, en particulier, ont suscité l'inquiétude des chercheurs : V.vulnificus et Vibrio parahaemolyticus.

Cette découverte a été révélée dans une revue scientifique étrangère, il y a à peine quelques jours. La scientifique qui a mené cette étude a précisé que les vibrions sont naturellement présents dans l'océan. Mais dès lors que ces bactéries entrent en contact avec nous, elles peuvent causer des infections. En fonction du type de vibrion, les effets liés à ces infections varient. Ainsi, certaines peuvent se révéler très dangereuses. 

Parmi les deux bactéries identifiées dans les échantillons prélevés en octobre 2022, l'une provoque des troubles intestinaux et des infections au niveau de plaies existantes. Mais l'autre, V.vulnificus, peut engendrer une destruction de la chair. Et cette bactérie occasionne la mort dans un cas sur cinq.

À savoir que ces micro-organismes nous contaminent lorsque nous mangeons des fruits de mer crus ou lorsqu'une plaie ouverte est au contact de l'eau contaminée. Et les risques de contamination augmentent lorsque l'eau salée se réchauffe.

Crédit photo : iStock

Des conditions de plus en plus propices à la prolifération des vibrions

Après le passage de l'ouragan Ian, les vibrions ont proliféré dans l'océan. Les scientifiques imputent ce phénomène aux importantes quantités de précipitations, aux fortes concentrations en chlorophylle et aux changements de température.

Malheureusement, cette étude révèle que le réchauffement des mers et océans pourrait occasionner davantage de phénomènes climatiques tels que l'ouragan Ian. De plus en plus puissants, ces derniers, en touchant les côtes, pourraient engendrer une multiplication des infections liées à ce type de bactérie mangeuse de chair. 

À savoir que les vibrions prolifèrent dans une eau dont la température se situe entre 15 et 40°C. Et plus elle augmente, plus ils se multiplient rapidement. De plus, lorsque l'eau de mer se mêle à l'eau douce, comme c'est le cas lors de fortes précipitations, les conditions sont encore plus propices au développement de ces bactéries. 

Aujourd'hui, l'État de Floride est directement concerné car il possède les eaux les plus chaudes. Mais celles-ci se réchauffent sur toutes les côtes, c'est pourquoi l'inquiétude ne fait qu'augmenter dans la communauté scientifique.

Source : Geo
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.