Un prof découvre que la moitié de ses élèves ont triché avec une intelligence artificielle

Bouton whatsapp

À l’Université de Lyon, un professeur a eu une drôle de surprise en corrigeant ses copies : la moitié d’entre elles présentait des similitudes étonnantes. En interrogeant ses élèves, l’enseignant a compris qu’ils avaient utilisé une intelligence artificielle pour tricher.

À l’école, tous les moyens sont bons pour certains élèves quand il s’agit de tricher. Copier sur son voisin, écrire les réponses sur sa main, faire des antisèches… Les idées de manquent pas, et ce ne sont pas ces étudiants de l’Université de Lyon qui vont dire le contraire.

À voir aussi

Crédit photo : iStock

Les étudiants en master ont eu une toute autre idée pour tricher, puisqu’ils ont utilisé… une intelligence artificielle.

Ils trichent avec une intelligence artificielle

La supercherie a été découverte par leur professeur, qui a remarqué que la moitié des copies rendues par ses élèves étaient quasiment identiques. Même si le fond du devoir était différent pour chaque étudiant, l'enseignant retrouvait les mêmes constructions grammaticales, les mêmes raisonnements et les mêmes exemples.

« À l’évidence, il ne s’agissait pas d’un plagiat de site, mais je n’ai pas compris tout de suite de quoi il s’agissait », a déclaré le professeur en handicapologie.

Crédit photo : iStock

En interrogeant ses élèves, l’un d’eux a avoué qu’ils avaient eu recours au ChatGPT pour tricher. Cet agent conversationnel surpuissant est accessible gratuitement depuis fin novembre. Il s’agit d’une base de données de plus de 175 milliards de paramètres, soit bien plus que Siri, Google assistant ou Alexa. Cette machine est capable d’écrire un poème, de rédiger une dissertation ou une lettre d’amour, d’imaginer le scénario d’un film et de résoudre des équations mathématiques.

L’inquiétude monte chez les professeurs

Cette stratégie a bien fonctionné pour les élèves, qui ont eu une moyenne de 11,75/20. Cependant, elle nuit au bon apprentissage des étudiants.

« Cette pratique m’inquiète. Elle pose un véritable problème d’intégration des savoirs, car les élèves n’ont plus besoin d’effectuer la moindre recherche pour composer. L’utilisation de ChatGPT serait particulièrement importante dans les lycées. Cette histoire prend une ampleur incroyable. Je ne sais pas comment cela va se régler, mais il va falloir trouver rapidement une solution », a déclaré le professeur victime des tricheries.

Une enquête a été ouverte au sein de l’établissement pour en apprendre davantage sur cette nouvelle façon de tricher. En effet, ce ne serait pas la première fois que ce genre de pratique douteuse se produit dans cette université. Des dizaines de collègues du professeurs auraient déjà eu le même problème.

Source : 20 Minutes
Bouton whatsapp