Affaire Adam Levine : ces hommes qui n'hésitent pas à donner le prénom d'une ex à leur enfant

Bouton whatsapp

Aussi surprenant que cela puisse paraître, certains hommes veulent donner le prénom d’une ex à leur enfant.

Le 19 septembre dernier, le chanteur américain Adam Levine s’est retrouvé au cœur d’une polémique qui a secoué la planète people. Sumner Stroh, une influenceuse de 23 ans a affirmé avoir eu une relation extraconjugale avec l’ancien coach de The Voice USA.

À voir aussi

Mais ce n’est pas tout ! L’époux du top model Behati Prinsloo aurait également souhaité donner le prénom de sa supposée maîtresse à son bébé à naître : «Ok, question sérieuse. Je vais avoir un autre bébé et si c’est un garçon, j’aimerais vraiment l’appeler Sumner. Ça ne te dérange pas ? Je suis VRAIMENT sérieux», peut-on lire sur une capture d’écran d’un message envoyé par le leader du groupe Maroon 5.

Crédit Photo : Capture écran TikTok / Sumner Stroh

Une habitude pour les hommes

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette demande saugrenue n’est pas un cas isolé, comme le démontrent ces nombreux témoignages récoltés par l’influenceuse beauté Dana Omari. Comme le précise le magazine parental Magicmaman, la jeune femme a contribué à révéler l’infidélité d’Adam Levine sur les réseaux sociaux.

Depuis, cette dernière a reçu un grand nombre de messages, dans lesquels des internautes lui font part de leurs expériences : «Mon grand-père, qui était pasteur, a prénommé l’une de mes tantes comme l’une de ses maîtresses», explique une abonnée.

«Un homme qui a été obsédé par moi pendant quelques années et qui a essayé de me séduire (tout en étant marié) a appelé son nouveau bébé par une variation de mon prénom. Il a toujours essayé de me dire que mon prénom était si beau. C’est choquant et dégoûtant». «Mon père voulait me donner le prénom de sa maîtresse. Ma mère l'a réalisé et est allée enregistrer mon prénom sans lui», peut-on lire parmi les nombreux messages

Crédit Photo : Istock

Pour Pamela Redmond, PDG du site des prénoms Nameberry, les futurs parents doivent impérativement établir une liste de prénoms interdits pour éviter ce type de situation : «Peu importe à quel point le prénom est joli, je ne pense pas qu'on devrait utiliser le prénom d'un.e ex pour un bébé, point final. On n'a peut-être plus de sentiments résiduels, mais le prénom a toujours de fortes associations qui ne sont pas les mêmes pour les deux parents et qui peuvent causer des conflits futurs», a-t-elle indiqué dans les colonnes du Huffington Post américain.

Source : Magicmaman
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter