Cette famille péruvienne découvre que son chiot husky sibérien est en réalité... un renard !

Alors qu'elle pensait accueilir un nouveau chiot dans la maison, cette famille péruvienne a découvert que le canidé était finalement un renard, qui leur a été vendu à la place. 

Ils pensaient adopter un nouvel animal domestique chez eux. Ils ne l'ont pas gardé très longtemps ! 

À Lima, au Pérou, une famille s'est faite avoir par un faux éleveur d'animaux. Tout a commencé lorsqu'une maman a autorisé son jeune garçon à se procurer un chiot à Sol Naciente, Comas, dans la capitale péruvienne de Lima.

Crédit : Shutterstock / Sbolotova. 

Pour avoir ce chiot de race husky sibérien, la famille a dû payer 9,50 dollars, soit 8,20 euros.

Cette famille péruvienne découvre un renard à la place du husky sibérien 

Alors qu'il élevait cet animal, le jeune garçon a alors remarqué que celui-ci devenait de plus en plus agressif auprès des membres de sa famille. Sa maman pensait même que ce husky était un chiot de pure race. Finalement, son père s'est aperçu que cet animal était finalement un renard et non un husky sibérien. Les voisins de cette famille péruvienne ont aussi remarqué que l'odeur des excréments et de l'urine de ce renard était plus forte que celle des excréments de la plupart des chiens. 

Crédit : Newsflash. 

Lors d'une violente tempête qui a surgi dans la nuit du 24 mai dernier, le renard âgé de huit mois s'est échappé de la maison. 

Pour survivre, ce renard, qui s'est retrouvé à la rue, s'est nourri de poulets, de canards et de cobayes. Les parents devaient même payer les dégâts causés par ce renard dans le but de rembourser les animaux qu'il mangeait. 

Cette famille a ensuite appelé les autorités locales afin d'intervenir et ramener le renard dans son habitat naturel. Ils ont prévu de l'emmener au zoo de Huachipa (Pérou) pour continuer sa vie. 

Selon Walter Silva, vétérinaire et spécialiste de la faune au sein du Service national des forêts et de la faune (SERFOR), de nombreux animaux sauvages sont amenés par des trafiquants au sein des zones amazoniennes comme Loreto, Ucayali et Madre de Dios. Ces animaux sont commercialisés illégalement à Lima. Par ailleurs, le SERFOR a effectué cette année 128 interventions pour confisquer des animaux sauvages à Lima. 

Crédit : Newsflash. 

De son côté, l'éleveur d'animaux qui a vendu ce renard à la famille péruvienne pourrait être condamné à trois à cinq ans de prison pour escroquerie.

Source : Daily Mail