Cette mère de famille est la cible de violentes critiques car elle allaite son fils de 3 ans

En Angleterre, une mère de famille qui allaite son fils de trois ans est la cible de critiques sur les réseaux sociaux. Malgré les réactions négatives, elle continuera à donner le sein à son enfant même quand ce dernier entrera à l’école.

C’est bien connu : l’allaitement maternel est un choix personnel. Et ce n’est pas Martina Darling, une mère de famille originaire de Suffolk âgée de 36 ans, qui oserait le contraire. En effet, la jeune femme allaite son fils de trois ans et de demi.

Le hic ? Elle reçoit de violentes critiques en ligne parce qu’elle donne «encore» le sein à son enfant, un petit garçon prénommé Winston. Certains internautes l’accusent même d’être une «mère incestueuse».

«Quand j'ai commencé à en parler sur Internet, en particulier sur TikTok, j'ai été victime de beaucoup d'abus. Il y avait beaucoup de retours négatifs de la part des gens. J'ai l'impression d'avoir été personnellement attaquée », a-t-elle expliqué à Kennedy News and Media.

Avant d’ajouter : «Les gens remettaient en question mes choix parentaux, j'en ai pleuré pendant probablement une semaine. Beaucoup de gens disaient que je faisais cela pour attirer l'attention, que c'était incestueux et infâme, j'ai trouvé cela blessant», a-t-elle expliqué à Kennedy News and Media».

Crédit Photo : Kennedy News and Media

Crédit Photo : Kennedy News and Media

Mais ce n’est pas tout ! La trentenaire doit également faire face aux jugements de ses proches et de certains membres de sa famille, qui lui demandent d’arrêter d’allaiter son enfant en public.

«Je m'attendais à un soutien total de la part de personnes que je connaissais et que j'aimais, mais je ne l'ai pas eu (…) Ils disent que je ne devrais pas le faire. Ils pensent que je n'élève pas mon enfant correctement».

Dans son entretien, la trentenaire explique avoir eu un début d’allaitement difficile, mais un déclic a tout changé : «Je ne pensais pas que j’allaiterais encore maintenant, j'ai juste été très ouverte d'esprit et j'ai suivi le mouvement».

Crédit Photo : Kennedy News and Media

Elle lève le tabou sur l’allaitement long

Elle rappelle aussi que l’allaitement à long terme est un sujet encore tabou : : «Les gens pensent que c'est un sujet tabou et que ce n'est pas normal. Les gens n'en parlent pas et s'en détournent, et je pense que ce n'est pas bien. Je n'ai pas peur d'être ouverte au sujet de l'alimentation de mon tout-petit».

Confrontée au regard des autres, Martina a arrêté de donner le sein à son fils lorsque ce dernier était âgé de 18 mois. À l’époque, certaines personnes lui disaient que son bébé était «beaucoup trop grand» pour être nourri de cette façon.

Crédit Photo : Kennedy News and Media

«Les gens me disent d'arrêter mais mon fils sait exactement ce qu'il veut. Ce serait un véritable traumatisme pour moi et pour lui d'arrêter. C'est son seul réconfort, il n'a pas de peluche ni de tétine. Tout ce qu'il a connu toute sa vie, c'est la tétée. Ce serait vraiment terrible si j'arrêtais, et ce ne serait pas bon pour mon anatomie non plus», a confié la maman de Winston.

Vous l’aurez compris, Martina n’a pas prévu de stopper l’allaitement car cela lui briserait le cœur «J'aime le lien qui nous unit (…) Je pleurerai probablement beaucoup le jour où il dira qu'il ne veut pas, je profite du temps que nous avons. Je suis très consciente que cela pourrait se terminer n'importe quand. Je ne veux pas le prendre pour acquis».

Crédit Photo : Kennedy News and Media

Aujourd’hui, elle espère que son récit encouragera d’autres mères à ne pas avoir honte d’allaiter leur enfant à un âge avancé : «S'il y a une chose que j'ai apprise en tant que mère, c'est qu'il ne faut pas juger une autre maman sur ses décisions parentales. Tout le monde fait de son mieux pour survivre à chaque jour», a-t-elle conclu.

Source : Daily Mail
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.