Des sachets de « Haribeuh » saisis lors d'une opération anti-drogue, dans le Vaucluse

Bouton whatsapp

C'est l'histoire insolite du jour ! Des sachets de « Haribeuh » contenant du cannabis ont été saisis dans le Vaucluse.

Il faut bien le reconnaître, les dealers ont parfois de la suite dans les idées !

Lors d’une opération anti-drogue menée dans le département du Vaucluse, le peloton de surveillance et d’intervention de la Gendarmerie d’Avignon a procédé à la saisie de sachets de cannabis pour le moins originaux.

Ces derniers arboraient en effet le slogan plutôt cocasse de « Haribeuh, c’est beau la vie, y’a de la weed et du teuchi ». Une référence à peine voilée à la célèbre marque de friandises que chacun aura reconnue.

Cette descente de gendarmerie, durant laquelle de la cocaïne et de l‘argent liquide ont également été saisis, a eu lieu le mardi 4 janvier au cœur de la cité des Griffons, située à Sorgues.

Crédit photo : Capture d'écran

Les dealers vendaient du cannabis dans des sachets... « Haribeuh »

Devant une telle inventivité, les gendarmes se sont montrés beaux joueurs, en reprenant à leur tour l’un des slogans de la célèbre marque Haribo, tout en prenant soin de rappeler qu’il ne s’agissait pas de bonbons mais bien de... drogue.

« Haribeuh ce n’est pas bon à notre avis, ni pour les grands ni pour les petits », peut-on lire ainsi sur la page Facebook de la gendarmerie du Vaucluse, qui s’était déjà manifestée par le passé par son humour et sa manière de commenter son actualité avec un soupçon de légèreté.

Crédit photo : capture d'écran 

Invité à commenter cette saisie surréaliste, Jean-Noël Michel, directeur marketing chez Haribo, n’a que modérément apprécié, tout en reconnaissant que cela témoignait de la popularité de la marque.

« Si je regarde ça d'un œil marketing, c'est quand même un joli signe de la notoriété de la marque et de son attractivité, y compris pour des cibles jeunesMais bon, je me réjouis deux minutes et ça s'arrête là puisque, évidemment, on ne peut pas cautionner l'utilisation de notre notoriété pour ce genre de produit prohibé et nocif. Donc on le condamne vivement. », a ainsi déclaré l'intéressé au micro de France Bleu Gard Lozère.

« On intentera une action juridique si on arrive à identifier la personne à l'origine de ce détournement de notre marque (...) On apprécie beaucoup quand notre marque est inscrite dans le quotidien des gens, mais de cette façon-là ça nous plaît beaucoup moins. », a-t-il ajouté.

Cette saisie vient rappeler à quel point les vendeurs de drogue rivalisent d’inventivité aujourd’hui pour se démarquer dans cette économie parallèle ultra-concurrentielle. Une stratégie marketing qui se développe de plus en plus.

Ainsi, en février 2021, des dealers n’avaient pas hésité à écouler leur marchandise dans des… « Kinder surprise », à la grande stupéfaction des policiers de Nantes.

Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter