Un jeune étudiant reçoit plus de 40 000 € de sa banque, qui lui a volé une... chanson

Bouton whatsapp

Un établissement bancaire du Kenya a été contraint de verser un joli pactole à l’un de ses clients pour une raison bien précise, que nous vous expliquons.

Eric Obiero Nyadida est aujourd’hui un homme heureux !

À voir aussi

Après des années d’un long combat judiciaire, cet étudiant kenyan vient ainsi de recevoir plus de 40 000 euros de la part de sa banque, coupable de lui avoir volé une… chanson.

L’établissement a en effet été contraint par la justice de verser cet argent au jeune homme après avoir utilisé une musique créée par ce dernier, sans sa permission, dans un spot publicitaire.

Crédit photo : Istock

Sa banque lui vole une chanson, il obtient plus de 40 000 € de compensation

L’histoire démarre en 2013 lorsqu’Eric, alors âgé de 16 ans, enregistre un morceau de musique qu’il fait parvenir à une banque locale (Equity), afin qu’elle l’utilise, en l’échange d’une somme d’argent, dans le cadre d’un projet censé promouvoir un programme étudiant.

Jusqu’ici, tout va bien !

L’adolescent ira même jusqu’à signer un contrat avec l’établissement pour officialiser en quelque sorte cette rémunération, mais les choses ne vont pas se passer comme prévu.

Car si la banque va bien utiliser la musique à des fins commerciales, elle omettra cependant volontairement de créditer son créateur et ne lui versera jamais l’argent promis.

Pire, elle poussera le vice jusqu’à s’approprier le morceau, accusant Eric d’avoir inventé cette histoire de toutes pièces.

Une banque Equity à Nairobi (Kenya). Crédit photo : Wikimedia Commons

À l’issue d’un long procès, le jeune homme vient finalement d’obtenir gain de cause ce mardi 25 octobre, en recevant une compensation de 41 200 euros pour ses droits de propriété intellectuelle.

La somme devra être versée à Eric par la banque, qui a également été condamnée à lui payer 2 000 euros supplémentaires après l’avoir poursuivi pour « faux », lorsqu’il avait tenté de faire valoir ses droits.

Au total, le jeune homme a donc récupéré la modique somme de 43 200 euros.

Un bonheur et un soulagement qu’il a tenu à partager sur Twitter.

« Après une bataille de dix ans devant les tribunaux avec mes avocats, les juges m'ont donné raison à deux reprises. Je remercie Dieu d'avoir permis à la justice de prévaloir » s'est-il ainsi réjoui sur le célèbre réseau social.

Le jeune étudiant, aujourd’hui âgé de 22 ans, espère désormais que cette victoire juridique incitera d’autres artistes, victimes de vol de propriété intellectuelle, à porter plainte contre les fautifs.

Source : Ouest France
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter