Argentine : grâce à la découverte d'une nouvelle espèce de dinosaure, on sait pourquoi les anciens prédateurs avaient de petits bras

Bouton whatsapp

Une nouvelle espèce de dinosaure a été découverte jeudi par des paléontologues, qui ont nommé l'espèce de carnivore géant «Meraxes gigas». Cette dernière ressemble au Tyrannosaurus rex, avec une grosse tête et des bras minuscules.

À voir aussi

Selon les conclusions des chercheurs, dont les analyses ont été publiées dans la revue Current Biology, les petits membres antérieurs des créatures ne sont pas un accident de l'évolution, mais confèrent aux prédateurs de l'époque certains avantages en matière de survie. Les résultats ont été obtenus après une période de recherche de quatre ans, lorsque les paléontologues ont mené des expéditions sur le terrain, notamment dans le nord de la Patagonie, en Argentine, en commençant par déterrer un crâne trouvé en 2012.

Le nom de l'espèce, Meraxes gigas, fait référence à un dragon de la série de livres « Song of Ice and Fire » qui a inspiré la série télévisée à succès « Game of Thrones ». Les restes de Meraxes indiquent que le dinosaure est mort à l'âge d'environ 45 ans et à un poids d'environ quatre tonnes (l'espère pouvait mesurer jusqu'à 11 mètres de long), ont indiqué les chercheurs dans leurs rapports. Ils pensent que le dinosaure a vécu il y a 90 à 100 millions d'années dans ce qui est aujourd'hui l'Argentine.

D'après les chercheurs, la nouvelle espèce est le carcharodontosauridé le plus complet de l'hémisphère sud, et elle témoigne du pic de diversité de cette famille, juste avant leur extinction. Le terme carcharodontosauridé désigne un groupe d'espèces de dinosaures théropodes carnivores. L'anatomie de ce groupe, ainsi que celle des Tyrannosaurus rex et des abélisauridés, autres dinosaures carnivores géants, se définit par des crânes et des pieds de grande taille et des très petits en comparaison.

Jusqu’à cette découverte, ce type d'anatomie était encore très mal compris. Mais Meraxes gigas est peut-être en train de rassembler certaines des pièces du puzzle qui pourraient bien changer la donne. En effet, les découvertes de squelettes en Argentine ont produit des informations anatomiques révolutionnaires, car elles comprenaient un membre antérieur presque complet qui a permis aux chercheurs de comprendre un « degré remarquable de parallélisme » entre les tyrannosauridés et les carcharodontosauridés.

Les découvertes ont également permis aux chercheurs de mieux comprendre le crâne de ces espèces. Les conclusions ajoutent que la découverte du squelette de Meraxes gigs montre « que les carcharodontosauridés ont atteint un pic de diversité peu avant leur extinction, avec des taux élevés d'évolution des traits dans l'ornementation faciale, peut-être liés à un rôle de signalisation sociale ».

Crédit : MapsofWorld

Comprendre l’évolution des dinosaures

Les scientifiques ont déclaré à Reuters que les avant-bras courts sont désormais compris comme indiquant que ces dinosaures s'appuyaient sur leur crâne pour attaquer leurs proies. « Malgré leur apparence puissante, il est difficile d'imaginer qu'ils étaient beaucoup utilisés car ils dépassent à peine le corps et n'auraient pas pu atteindre l'énorme bouche » a déclaré à Reuters Pete Makovicky, paléontologue de l'Université du Minnesota et coauteur de l'étude. Les chercheurs pensent plutôt que les avant-bras étaient principalement utilisés pour les activités d'accouplement.

Fascinant, n’est-ce pas ?

Source : BBC
Bouton whatsapp