Une entreprise offre une prime comprise entre 2500 et 7500 euros aux employés qui quittent leur poste

Bouton whatsapp

Toucher 7500 euros après une période de trois mois dans une entreprise qui ne vous convenait pas, ça vous dit ? Cette idée pour le moins osée nous vient de la société flamande Vandelanotte, à Courtrai, en Belgique.

Crédit : martaposemuckel/ Pixabay

À voir aussi

Son PDG Nikolas Vandelanotte l’assure, « si vous venez travailler chez nous, nous sommes quasiment certains que vous ne nous quitterez pas », avait-il déclaré, plein d’humour, à la radio VRT.

« C’est un signal à tous nos futurs employés, clamait-il ainsi. Nous sommes convaincus que les personnes qui viennent travailler chez nous seront satisfaites. C’est pour cela que nous sommes prêts à parier de l’argent dessus. Si un employé n’est pas satisfait chez nous, nous lui paierons un bonus de départ en fonction de la durée de son travail », précise Nikolas Vandelanotte.

Une prime croissante selon les mois passés dans l’entreprise belge

Ainsi, tout employé qui quitte l’entreprise après un mois d’activité recevrait malgré tout une prime de 2500 euros. Une belle somme qui augmente selon le nombre de mois passés dans l’entreprise Vandelanotte. Pour deux mois d’activité, la prime passerait ainsi à 5000 euros, tandis que pour trois mois d’activité, un employé recevra une prime de 7500 euros.

« En tant que comptables, si l'un de nos clients proposait cette idée, nous le prendrions certainement pour un fou », admet le PDG de l’entreprise. Cependant, nos confrères du Dauphiné ajoutent que cette prime n’est valable que pour les « travailleurs ayant déjà eu une expérience professionnelle ».

À l’inverse, si aucune prime n’est versée, l’argent mis de côté servira pour l’organisation d’événements d’entreprise. Une méthode efficace qui semble fonctionner puisqu’aucun employé de Vandelanotte ne semble songer à quitter son poste dans l’entreprise.

Bouton whatsapp