Après avoir vécu en ville depuis toujours, elle change de vie et quitte tout pour partir dans la nature

586partages
Bouton whatsapp

Au Canada, une jeune femme a décidé de complètement changer de vie. Alors qu’elle a vécu toute sa vie dans une grande ville, elle a déménagé en plein coeur de la nature, dans une communauté de 90 personnes.

Hilary Messer-Barrow est une jeune femme canadienne qui a toujours vécu en ville, à Vancouver. Il y a quelques années, elle a décidé de déménager à Beaver Creek, dans le nord du pays, pour se reconnecter avec la nature. Alors qu’elle pensait rester dans ce nouvel endroit seulement quelques mois, Hilary a eu un vrai coup de foudre et n’est jamais repartie.

À voir aussi

Crédit photo : Hilary Messer-Barrow

À Beaver Creek, Hilary vit dans une communauté de 90 personnes, bien loin de toute l’agitation de la ville de Vancouver. Elle a déménagé dans cette région froide à la frontière de l’Alaska en plein milieu de l’hiver et a affronté des températures glaciales. De plus, elle a dû s’adapter à un nouveau mode de vie et adopter des réflexes qu’elle n’avait pas auparavant, comme le fait de toujours sortir avec un spray anti-ours.

Elle quitte la ville pour la nature

La ville la plus proche du lieu de vie d’Hilary est située à 100 kilomètres. Pour se rendre à l’hôpital ou à l’épicerie, il faut faire 10 heures de route aller-retour. En déménageant, Hilary a appris beaucoup de choses, et sa vision de la vie a totalement changé. Alors qu’elle était habituée à faire ses courses dans un supermarché très proche de chez elle à Vancouver, elle a appris à cuisiner en déménageant. Comme l’épicerie est très loin, elle fait des courses pour six à huit semaines.

« J’étais une personne très matérialiste mais en déménageant ici, j’ai complètement changé de mentalité », a affirmé Hilary.

Crédit photo : Hilary Messer-Barrow

En changeant de vie, Hilary s’est reconnectée avec la nature. Loin des boutiques, restaurants et magasins de Vancouver, elle profite pleinement du plein-air et de la nature. Ses principales activités sont maintenant tournées autour du ski de fond, de la randonnée, du vélo et de la marche. La jeune femme a effectivement décidé de marcher tous les jours pour profiter de la nature, et ce peu importe la météo.

« J’ai toujours aimé vivre en plein-air, mais je n’ai réalisé que lorsque j’ai déménagé à quel point être proche de la nature pouvait être bon pour la santé mentale, a-t-elle confié. C’est presque comme une thérapie. »

Crédit photo : Hilary Messer-Barrow

Enfin, Hilary vit dans une petite communauté de 90 personnes. Tous les habitants sont bienveillants et s’entraident, car ils proposent souvent de faire des courses pour Hilary quand ils sont à l'épicerie et n'hésitent pas à lui prêter des aliments dont elle a besoin pour cuisiner. Quand elle est arrivée, la jeune femme a crevé un pneu de sa voiture et a reçu une aide inespérée.

« J'ai crevé pendant la pandémie de coronavirus, et la route de l'Alaska était encore plus silencieuse que d'habitude. J'avais le cric sous la voiture et j'essayais désespérément de retirer le pneu. La première voiture qui est passée s'est arrêtée pour m'aider, ainsi que la seconde. Un agent local de la gendarmerie du Canada est venu m'aider mais il n'a pas réussi, alors il a conduit une heure et demie pour demander de l'aide à un voisin », a raconté la jeune femme.

Pour Hilary, qui vit désormais au coeur de la nature dans une communauté bienveillante, cette région du Canada un véritable coin de paradis.

Source : Insider
Bouton whatsapp