Ce couple dépense toutes ses économies pour ouvrir un café à New York, 10 ans plus tard, ils gagnent des millions

Portait d'un couple d'entrepreneurs franco-canadien qui a fait fortune aux États-Unis.

C'est l'histoire d'une « success story » à l'américaine. 

Benjamin Sormonte, un Montpelliérain de 43 ans, et sa compagne canadienne Elisa Marshal sont aujourd'hui à la tête d'un véritable empire.

Propriétaires d'une chaîne de cafés-boulangeries qui a le vent en poupe à New York et en Amérique du Nord, ils ont réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de 47,2 millions de dollars (soit 44 millions d'euros). Qui l'eût cru il y a 10 ans lorsque le couple investissait toutes ses économies pour lancer sa petite entreprise.

Crédit photo : @bensormonte

10 ans après dépensé ses économies pour ouvrir un café, ce couple gagne des millions d’euros

Il faut en effet remonter à 2014, au commencement de cette belle histoire, pour comprendre le chemin parcouru.

À l'époque, Elisa et Benjamin - qui se sont rencontrés 3 ans auparavant à Montréal - décident d'investir toutes leurs économies (environ 233 000 euros) dans un projet un peu fou : ouvrir un « petit café mignon, pittoresque et confortable » dans le très chic quartier new-yorkais de SoHo, à Manhattan.

Les deux amoureux décident de baptiser cet établissement « Maman » en référence aux plats que leur servaient leurs mères respectives durant leur enfance. L'idée étant de donner au café une ambiance « cocooning » et familiale. Le couple souhaite alors donner aux clients « un sentiment de chaleur et de foyer », rembobine Elisa Marshal, au micro de la chaîne américaine CNBC.

Le challenge est de taille, d'autant qu'aucun des deux n'est du métier. Avant de se lancer dans cette folle aventure, Benjamin Sormonte était un avocat spécialisé dans les fusions et acquisitions tandis qu'Elisa travaillait dans le domaine du marketing et la décoration d'intérieur.

Rien ne les prédestine donc à faire carrière dans la restauration. Et pourtant, 10 ans plus tard, ils dirigent pas moins de 34 établissements aussi bien qux États-Unis qu'au Canada et certains de ses derniers sont fréquentés par le gratin, notamment la milliardaire Oprah Winfrey. Après avoir cédé 50 % des parts de leur entreprise florissante en 2020 à d'autres investisseurs, ils ont même réussi à implanter de nouveaux cafés dans d'autres États américains, comme la Floride, le New Jersey ou encore le Maryland.

Crédit photo : @bensormonte

Crédit photo : @bensormonte

Crédit photo : @bensormonte

Comment expliquer un tel succès ? La recette est finalement assez simple : le couple, parents de deux enfants, a su développer des mets simples et délicats en s'entourant de chefs étoilés comme Armand Arnal. On y trouve ainsi des classiques comme les quiches lorraines et les tartines ou encore des desserts succulents.

Mais il ne faut pas croire que ce succès s'est opéré en un jour. Au contraire, il a fallu « beaucoup de sacrifices » pour en arriver là.

« Nous avons vraiment pris un grand risque en y consacrant non seulement tout notre argent, mais aussi tout notre temps et toute notre énergie », précise ainsi Benjamin. « 80 heures par semaine, pas de jours de congé et pas de salaire pendant un certain temps », poursuit le Montpelliérain.

Tous ces efforts n'auront pas été vains !


VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.