Cette actrice de charme révèle la durée idéale qu'un homme doit tenir au lit

Belle Olivia, créatrice de contenus de charme sur OnlyFans très connue au Royaume-Uni, a dévoilé la durée idéale qu’un homme devrait passer au lit lors d'un rapport. Et sa réponse pourrait vous surprendre !

Il existe une idée très répandue selon laquelle l’acte charnel doit durer le plus longtemps possible pour qu’il soit vraiment extraordinaire. Or il semblerait que cette idée soit fausse si on en croit Belle Olivia, qui est l’une des créatrices OnlyFans les mieux rémunérées du Royaume-Uni.

Au détour d’un podcast avec une de ses collègues, Sophia Isabella, la star de OnlyFans a été interrogé par l’animateur, Jordan Smith, sur la durée idéale de l’acte charnel. Si certains pensaient qu’une relation intime doit durer des dizaines de minutes, voire plusieurs heures, elle a surpris beaucoup d’internautes avec sa réponse.

Crédit photo : Instagram / Belle Olivia

Selon elle, une relation intime parfaite devrait durer environ 10 à 15 minutes : “Plus longtemps et je suis comme anéantie”. Au contraire, elle qualifie les trop longues relations d’ennuyeuses.

Cependant, il est important de noter que Belle fait surtout référence exclusivement à l’acte de la p*nétration. En effet, il ne faut jamais oublier l’étape des préliminaires. Une étape que Belle qualifie d’accumulation de plaisir avant le grand moment : “Vous devez vivre toute l’expérience”.

Crédit photo : Instagram / Belle Olivia

Une réponse surprenante mais scientifiquement prouvée

Si sa réponse peut surprendre, elle est pourtant tout à fait logique. Des recherches menées par des sexothérapeutes pour l’Université d’État de Pennsylvanie (États-Unis) ont révélé qu’un rapport charnel d’une durée comprise entre trois et sept minutes était considéré comme “souhaitable” par les participants de l’étude. Même réponse pour les rapports de dix minutes. En revanche, un rapport d’une durée de 30 minutes était généralement qualifié de “trop long”.

Crédit photo : Instagram / Belle Olivia

Malheureusement, l’étude mettait également en lumière l’impact négatif de la culture populaire sur les habitudes charnelles, expliquant qu’elle avait renforcé les stéréotypes sur les performances : “Beaucoup d’hommes et de femmes semblent croire au modèle fantastique des gros p*nis, des érections dures comme de la pierre et des rapports s*xuels qui durent toute la nuit”.

Voilà qui devrait donc décomplexer beaucoup d’hommes qui pensent avoir des problèmes d’endurance.


VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jérémy Birien

Journaliste, rédacteur en chef