Épuisée par ses semaines de travail, elle affirme ne plus avoir la force de cuisiner le soir

Bouton whatsapp

Une jeune canadienne a récemment expliqué que son temps de travail la fatiguait beaucoup trop pour qu'elle puisse se faire à manger le soir. Une réflexion partagée par de nombreux internautes.

Si la durée hebdomadaire de travail varie d'un pays à l'autre, elle fait partout l'objet de vifs débats entre ceux qui militent pour une réduction des heures effectives et, à l'inverse, ceux qui en redemandent.

Certains estiment ainsi que de longues semaines éreintante empêchent les salariés de s'épanouir tout en étant contre-productives. C'est par exemple l'un des arguments principaux avancés par les partisans de la semaine de 4 jours, adoptée par certains pays comme l'Islande et la Belgique.

Il est vrai que réduire le temps de travail laisserait davantage de temps aux employés pour profiter de leur vie personnelle et se rapprocher un peu plus du bonheur. Or, n'importe quel employeur vous le dirait, un travailleur heureux et en bonne santé sera toujours plus productif qu'un autre. Ce serait donc gagnant-gagnant en quelque sorte.

Crédit photo : iStock

« Très fatiguée », cette jeune femme en a marre de travailler 40 h par semaine 

Au Canada, la durée légale est de 40 heures par semaine (contre 35 heures, en théorie, en France). Ce qui ne plaît pas à tout le monde.

C'est notamment le cas d'une internaute, connue sous le nom de @rilongo. Cette jeune femme, âgée de 32 ans, a expliqué à quel point ses horaires de travail impactaient sa vie. Son rythme serait incompatible, selon elle, avec la vie des personnes célibataires. 

« Je suis convaincu que les semaines de travail de 40 heures ne sont pas faites pour les gens qui vivent seuls », déclare-t-elle ainsi dans une vidéo virale, massivement commentée sur TikTok en octobre dernier.

@rinlongo Anyone else feel this way? Working on more balance but its tough #worklifebalance #workrant #marketinggirl #40hourworkweek #life original sound - rinlongo

« Je suis juste très fatiguée (...) Je dois cuisiner le souper, mais je n'ai pas l'énergie pour le faire parce que j'ai travaillé toute la journée (...) J'ai dû sortir le chien ce matin, m'entraîner à la salle et j'ai l'impression qu'il y a tellement de choses à faire sur ma liste de choses à faire de la journée. Et vous savez quoi, je ne vais pas faire à souper, je vais commander du Doordash (une société de livraison de nourriture nord-américaine, N.D.L.R) », poursuit elle.

Et de conclure, optimiste : « Je ne vais pas culpabiliser parce que j'ai littéralement fait le travail d'un ménage en m'occupant de tout toute seule. Et vous savez quoi, aujourd'hui j'ai survécu et c'est la victoire ».

Le témoignage de cette Canadienne n'a pas manqué de faire réagir les internautes. La majorité partageant son point de vue, en déplorant qu'on ne parle pas assez de cette charge mentale qui pèse sur les personnes seules.


commentairesVOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Mathieu D'Hondt

Évoluant dans la presse web depuis l’époque où celle-ci n’en était encore qu’à ses balbutiements, Mathieu est un journaliste autodidacte et l’un de nos principaux rédacteurs. Naviguant entre les news généralistes et les contenus plus décalés, sa plume s’efforce d’innover dans la forme sans jamais sacrifier le fond. Au-delà de l’actualité, son travail s’intéresse autant à l’histoire qu’aux questions environnementales et témoigne d’une certaine sensibilité à la cause animale.