Les femmes conduisent-elles plus mal que les hommes ? Une étude répond à la question

Bouton whatsapp

C’est officiel : les femmes sont moins dangereuses que les hommes au volant. C’est en tout cas ce qu’affirme le bilan provisoire de la mortalité sur les routes.

C’est bien connu : les femmes sont accusées d’être de mauvaises conductrices. Un cliché sexiste qui amuse avant tout la gent masculine. Or, le bilan provisoire de la mortalité sur les routes en 2022 affirme le contraire.

Résultat : les hommes sont plus dangereux que les femmes au volant. En effet, ces derniers sont plus victimes d’accidents de la route. Toujours selon le bilan annuel de la Sécurité routière, près de quatre personnes sur cinq tuées sur les routes étaient des hommes.

Crédit Photo : image d'illustration / istock

La situation est plus préoccupante chez les 14/24 ans

Mais ce n’est pas tout ! La situation est plus préoccupante chez les jeunes de 14 à 24 ans.«Les jeunes de 18-24 ans comptent parmi les plus à risque : 552 tués et 2700 blessés graves», détaille le document.

De leur côté, «les 14-17 ans, s’ils ne présentent plus de sur-risque d’être tués (98 décès en 2022) sont cependant particulièrement à risque d’être blessés gravement (1600 blessés graves)».

«La Sécurité routière appelle les hommes à prendre conscience qu’en voiture, moto, vélo et même à pied, à kilomètres parcourus équivalents, ils se tuent considérablement plus que les femmes».

Crédit Photo : image d'illustration / istock

Autre point important, la hausse de la mortalité des cyclistes est de 30% par rapport à 2019, avec 244 personnes tuées (+57 par rapport à 2019) et plus de blessés graves (2600).

Enfin, les utilisateurs d’EDPM (engin de déplacement personnel) «subissent une forte augmentation de leur accidentalité». Au total, 34 utilisateurs de trottinettes sont décédés en 2022, contre 10 en 2019.

Crédit Photo : istock

Source : Aufeminin
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
*En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter

Au sujet de l'auteur : Céline Gautier

Journaliste