Une mannequin avec une cicatrice de césarienne pose pour le célèbre magazine Sports Illustrated

537partages
Bouton whatsapp

Ces dernières années, le célèbre magazine Sports Illustrated a fait d’importants efforts pour élargir la perception jusque-là limitée de la beauté féminine. Pour cela, la rédaction a fait le choix de mettre en avant les femmes avec leurs différences.

En 2016, avec Ashley Graham, la publication avait présenté sa première mannequin grande taille en couverture. En 2019, Halima Aden est devenue le premier modèle à apparaître dans le magazine en portant un hijab. Et en 2020, Valentina Sampaio est devenue le premier mannequin ouvertement transgenre à apparaître dans le numéro. Le dernier fait d’arme du magazine a été de choisir une femme montrant fièrement sa cicatrice de césarienne.

Kelly Hughes affiche sa cicatrice avec fierté

Crédit : Sport Illustrated / Instagram

Il s’agit de Kelly Hughes, qui affiche un grand sourire et baisse un peu le bas de son bikini pour révéler une cicatrice de césarienne au-dessus de son os pelvien. Dans une déclaration, la fondatrice de Frida Mom (une marque spécialisée dans l’accompagnement des femmes pendant la grossesse et le post-partum), Chelsea Hirschhorn, a déclaré que le partenariat offrait « une plate-forme précieuse pour perturber le récit traditionnel autour du corps des femmes, en particulier celles qui sont mères. »

Dans son post Instagram de la photo, Kelly Hughes, qui a accouché de son fils par césarienne il y a trois ans, a partagé ses sentiments compliqués sur sa cicatrice de césarienne. « J’ai lutté contre les insécurités de ma cicatrice étant donné que je suis un modèle et mon rétablissement a été incroyablement difficile, mais ce n'est que lorsque j'ai embrassé ma cicatrice que j'ai expérimenté son véritable pouvoir » a-t-elle écrit.

Crédit : Frida Mom / Instagram

Montrer le vrai corps des femmes

Kelly Hughes n'est pas la seule à éprouver des sentiments mitigés à propos de sa césarienne. En effet, selon les dernières recherches de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les naissances par césarienne continuent d'augmenter dans le monde, représentant désormais plus d'un accouchement sur cinq (21 %). Aux États-Unis, ce sont près d'un tiers des personnes qui accouchent désormais par césarienne. Et malheureusement, le regard de la société sur cette pratique et la cicatrice qu’elle laisse sur le corps des femmes n’est pas toujours positif.

La mannequin a expliqué dans la légende de son post qu'elle avait eu une césarienne difficile à récupérer et qu'elle était gênée par sa cicatrice : « je suis sans voix et tellement honorée de figurer dans Sports Illustrated 2022 en tant que première femme à exposer sa cicatrice de césarienne dans l'histoire du magazine ! Ce choix éditorial qui vise à normaliser et à accepter les changements dans le corps d'une femme, en particulier lorsqu'elle devient mère, est extraordinaire. »

Bouton whatsapp