Eau potable : voici d'où elle vient avant d'arriver au robinet

Bouton whatsapp

En ces temps de sécheresse, on s'interroge de plus en plus quant au traitement de l'eau, son origine et la manière dont on pourrait l'économiser. Aujourd'hui, nous vous proposons d'en apprendre davantage sur la provenance de l'eau qui arrive chez vous par le biais des canalisations. 

L'eau du robinet : deux origines possibles 

Avant d'évoquer la provenance de l'eau potable, sachez que, d'après les derniers chiffres, la consommation moyenne d'eau par habitant, et par jour, est d'environ 150 litres. Bien sûr, ce calcul prend en compte les différents usages de l'eau, pas uniquement celle que nous buvons. 

Malheureusement, c'est bel et bien la même, de l'eau potable, que nous utilisons pour laver le linge, la voiture, tirer la chasse ou prendre la douche. 

Et cette même eau a deux origines. Elle peut provenir du sous-sol, c'est-à-dire des nappes phréatiques, ou des eaux de surface parmi lesquelles les lacs, les fleuves, les rivières ou encore les barrages. 

Dans tous les cas, l'eau est pompée avant d'être stockée dans ces fameux réservoirs que nous appelons "châteaux d'eau". C'est donc de ces bâtiments que vient l'eau qui alimente les différentes pièces de votre maison. 

En France, l'eau potable provient majoritairement des nappes souterraines 

Pour chaque ville, la provenance de l'eau potable est donc différente. À savoir que vous pouvez connaître son origine précise en sollicitant votre fournisseur d'eau. En effet, celui-ci est à même de vous révéler quelle nappe phréatique ou quelles eaux de surfaces alimentent votre quartier en eau potable.

Quoi qu'il en soit, l'eau du robinet provient à 62 % des nappes souterraines et à seulement 38 % des eaux de surface en France. Dans les deux cas, elle fait l'objet d'un traitement qui diffère en fonction de sa qualité. En effet, certaines eaux, particulièrement saines, sont peu traitées. Ainsi, un procédé de désinfection et une extraction des résidus du type sable ou brindilles sont réalisés. 

Pour les eaux plus polluées, des traitement spécifiques interviennent et reposent sur des technologies relativement complexes. C'est à cause de ces traitements que l'eau révèle, parfois, un petit goût de chlore.  

Une ressource dont la qualité est rigoureusement surveillée 

Mais la surveillance ne s'arrête pas là. L'eau que nous consommons quotidiennement fait l'objet de contrôles sanitaires réguliers. C'est l'ARS, Agence Régionale de Santé, qui s'en charge. Chaque année, ses équipes réalisent plus de 15 millions d'analyses pour s'assurer que l'eau potable alimentant les habitations est bel et bien saine. Ainsi, l'eau s'impose que le produit alimentaire le plus surveillé.

Mais alors comment expliquer que l'eau du robinet se teinte parfois ? En réalité, cette couleur, qui tend vers le jaune ou le marron, est liée aux travaux de réparation réalisés sur les canalisations. Cette coloration ne représente aucun danger pour les consommateurs. Le risque d'intoxication est bien plus élevé en cas d'inondation. Car ce phénomène peut aboutir à une contamination des réserves d'eau par des polluants divers. 

Bien sûr, dès lors que l'eau du robinet devient impropre à la consommation, les fournisseurs sont tenus d'avertir leurs clients au plus vite. 

Source : CI eau
COMMENTER L'ARTICLE

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Julie Boutillier

Curieuse de nature, je m'intéresse à tous les sujets d'actualité que je m'efforce de traiter avec le plus d'objectivité possible. Passionnée par l'écriture et ravie de pouvoir susciter l'intérêt des lecteurs, j'exploite toutes mes compétences rédactionnelles pour proposer des contenus enrichissants et agréables à lire.