Un chercheur découvre qu'un moine du 14ème siècle a écrit sur les Amériques avant le voyage de Christophe Colomb

533partages

Les premiers Européens à avoir posé le pied sur les côtes américaines seraient des marins nordiques, ou Vikings. Au 10e siècle, les Vikings ont exploré et colonisé certaines parties du littoral canadien et y sont restés pendant des centaines d'années.

Crédit : Ravelios / Shutterstock

À voir aussi

Malgré cette connaissance scandinave des terres situées à l'ouest, les spécialistes pensent que l'Europe du Sud est restée largement dans l'ombre jusqu'aux voyages de Christophe Colomb. La découverte récente d'une mention de «Markland» dans un texte italien du XIVe siècle suggère cependant qu'un moine connaissait au moins l'existence de ce continent. La découverte a été faite par Paolo Chiesa, professeur de littérature latine médiévale à l'université de Milan, et ses étudiants diplômés. Chiesa avait retrouvé la seule copie existante d'un manuscrit connu sous le nom de « cronica universalis ». L'histoire de ce livre est complexe. Détenu à l'origine par la basilique de Sant'Ambrogio à Milan, le document a été retiré de la collection lorsqu'elle a été liquidée après la conquête de Napoléon. D'une manière ou d'une autre, il s'est retrouvé à New York.

Le livre a été écrit par un dominicain médiéval nommé Galvano Fiamma. Le collectionneur privé a laissé Chiesa photographier le livre à des fins de recherche. En traduisant les pages du latin, une étudiante diplômée nommée Giulia Greco a remarqué un passage intéressant qui suivait la mention de l'Islande et du Groenland. Le texte dit : « plus loin vers l'ouest, il y a une autre terre, nommée ‘Marckalada’, où vivent des géants. Dans cette terre, il y a des bâtiments avec des dalles de pierre si énormes que personne ne pourrait les construire, sauf d'énormes géants. Il y a aussi des arbres verts, des animaux et une grande quantité d'oiseaux. »

Crédit : Wikimedia Commons

L’Amérique découverte avant Christophe Colomb ?

Chiesa qualifie ce passage de « stupéfiant ». Il prouve que ce moine était au moins conscient de l'existence de l'Amérique du Nord bien avant que Christophe Colomb ne mette les voiles. Le moine explique qu'il a reçu ses connaissances de « marins qui fréquentaient les mers du Danemark et de Norvège », qui ont dû transmettre les queues aux marins du port de Gênes. Galvano Fiamma a probablement étudié dans ce port maritime, ce qui aurait pu le mettre en contact avec une potentielle source.

Cette phrase fascinante soulève plusieurs questions : dans quelle mesure la connaissance de Markland était-elle répandue ? Pourquoi aucune carte italienne de l'époque ne montre ce que nous appelons aujourd'hui l'Amérique du Nord ? Et enfin, puisque Colomb était originaire de Gênes, avait-il une idée de ce qui se trouvait à l'ouest ? Bien que ces questions restent des mystères, les recherches futures pourraient faire la lumière sur ce que les Européens du Sud de l’époque du Moyen Âge savaient de l'Amérique.

Intéressant, n’est-ce pas ?

Source : My Modern Met