Le plus grand prédateur ayant vécu en Europe découvert en Angleterre par des paléontologues

Bouton whatsapp

En Angleterre, une équipe de paléontologuesa découvert les fossiles d’un dinosaure gigantesque ayant vécu sur Terre il y a 125 millions d’années.

Vous l’ignorez peut-être, mais l’île de Wight (sud de l’Angleterre) abrite un grand nombre de sites archéologiques. La preuve : les fossiles d’un dinosaure vieux de 125 millions d’années ont été découverts à cet endroit, selon une étude publiée jeudi.

À voir aussi

Un dinosaure gigantesque

Les ossements de la créature appartiennent à un spinosaure (famille des Spinosauridae), l’un des plus grands prédateurs «ayant vécu en Europe». Baptisé «le spinosaure de White Rock», ce monstre préhistorique mesurait plus de dix mètres de long.

Crédit Photo : Josep Lago / AFP

Les restes de cet animal ont été récoltés par Nick Chase, un collectionneur britannique qui a passé sa vie à fouiller les plages de l’île britannique, précise l’AFP.

Sa trouvaille - vertèbres, cervicales, caudales - a permis aux chercheurs de l’Université de Southampton d’identifier l’animal : un spinosaure bipède. Ce super-prédateur vivait au Crétacé inférieur, période géologique s'étant déroulée il y a entre 145 millions et 100 millions d’années. 

Crédit Photo : Reuters

« C’était un animal gigantesque, dépassant les 10 mètres en longueur. Au vu de certaines de ses dimensions, il représente probablement le plus grand prédateur jamais découvert en Europe », a indiqué Chris Barker, chercheur en paléontologie, qui a dirigé l’étude parue dans la revue Peer J.

Selon ses dires, le spinosaure de White Rockest «plus gros que le plus gros des spécimens jamais trouvé en Europe». En revanche, le scientifique a révélé que le dinosaure «n’était probablement pas aussi massif que le célèbre Tyrannosaurus-rex ou le Giganotosaurus».

Les spinosaures sont reconnaissables grâce à leur tête allongée, qui rappelle celle des crocodiles. Redoutables chasseurs, ils débusquaient leurs proies sur terre et dans l’eau : «Ils étaient un peu comme des cigognes et des hérons, pataugeant et attrapant des poissons à la surface», explique le spécialiste.

Crédit Photo : Anthony Hutchings / University of Southampton / AFP

 

Source : AFP
Bouton whatsapp