Le plus grand fossile de ptérosaure du Jurassique découvert en Écosse

Bouton whatsapp

Cap sur l’Écosse, où des scientifiques ont découvert le plus grand fossile connu de ptérosaure.

Les différentes espèces connues de dinosaures continuent de se dévoiler au fur et à mesure des découvertes paléontologiques.

À voir aussi

Illustration en Écosse, où le fossile très bien conservé d’une espèce encore inconnue de ptérosaures a été découvert en 2017 sur l’île de Skye, au nord-est du pays.

Selon les différentes analyses effectuées depuis, l’envergure de ce reptile volant - proche des célèbres ptérodactyles - dépassait les 2,5 m, ce qui en fait le plus grand ptérosaure connu du Jurassique (-200 à -145 millions d’années).

Baptisé Dearc sgiathanach (reptile ailé en gaélique), l’animal vivait il y a environ 170 millions d’années, à une époque où le climat de l’Écosse ressemblait davantage à celui d’une zone tempérée, caractérisée par des étés chauds et humides, contrairement à aujourd’hui.

Crédit photo : Natalia Jagielska / Université d’Édimbourg

Le « plus grand ptérosaure du Jurassique » découvert en Écosse

Cette découverte est unique car il est d’ordinaire rarissime de retrouver des fossiles de ptérosaures dans un si bon état de conservation.

« Les ptérosaures très bien conservés sont extrêmement rares et sont généralement mis au jour dans des formations rocheuses du Brésil et de la Chine », affirme ainsi dans un communiqué Natalia Jagielska, paléontologue à l’Université d’Édimbourg et autrice principale d’une étude de cette découverte, publiée dans la revue Current Biology.

Il faut dire que 70 % environ des restes fossilisés du reptile ont été recueillis depuis sa découverte, réalisée il y a 5 ans à l’occasion d’une expédition organisée par le magazine National Geographic.

Crédit photo : Université d’Édimbourg

Les scientifiques ont pu déterminer qu’il s’agissait d’un animal en pleine croissance qui n’avait pas encore atteint l’âge adulte. Pourtant il affichait déjà une envergure impressionnante qui aurait même pu atteindre les 3 mètres si son développement n’avait pas été brutalement et prématurément interrompu par la mort.

« Dearc est le plus grand ptérosaure du Jurassique. Cela nous indique que les ptérosaures ont grossi 25 millions d’années plus tôt que nous le pensions, bien avant le Crétacé, où ils étaient en compétition avec les oiseaux. », explique ainsi Steve Brusatte, lui aussi professeur de paléontologie à l4Université d’Édimbourg.

Crédit photo : Stewart Attwood / Université d’Édimbourg

Un examen de tomodensitométrie (examen radiologique en 3D) a permis de modéliser le cerveau du ptérosaure, révélant que ce dernier possédait de très grands lobes optiques. Il devait donc jouir d’une très bonne vue.

Il avait par ailleurs des dents tranchantes et entrecroisées, totalement adaptées à la traque et à la chasse de proies glissante, comme le poisson et le calamar.

« Ses dents acérées (…) sont encore recouvertes d’un émail brillant, comme s’il était encore en vie, il y a quelques semaines », précise Natalia Jagielska.

N’ayant pas encore dévoilé tous ses secrets, Dearc devrait encore faire faire l’objet de plusieurs analyses dans les mois et les années qui viennent, afin notamment que l’on puisse déterminer le mode de vie de son espèce.

Bouton whatsapp