La Nasa dévoile des images inédites de la planète Neptune capturées par le télescope James-Webb

Bouton whatsapp

Avis aux amateurs d’astronomie (et les autres) : le télescope spatial James-Webb a capturé des images inédites de la planète Neptune et de ses anneaux.

Des images inédites !

À voir aussi

Le télescope spatial James-Webb a dévoilé de nouvelles images de la planète Neptune et de ses anneaux, a annoncé la NASA mercredi 21 septembre. Ces photographies fournissent des indications précieuses sur son atmosphère.

Crédit Photo : Space Telescope Science Institut / ESA/WEBB / AFP

Neptune : des images impressionnantes

Vous l’ignorez peut-être, mais les astronomes n’avaient pas eu de vue aussi précise de la planète la plus lointaine du Système solaire depuis le court et unique passage d’une sonde spatiale (Voyager-2), au voisinage de cette géante glacée en 1989.

La vision infrarouge du télescope offre une nouvelle façon d’analyser son atmosphère, a indiqué Mark McCaughrean, conseiller pour la science et l’exploration à l’Agence spatiale européenne.

Dans un entretien accordé à l’Agence France-Presse, le spécialiste explique que le télescope élimine tout l’éblouissement dû à la réflexion du Soleil sur la surface de Neptune, ainsi que la pollution lumineuse de son environnement de façon à «commencer à deviner la composition atmosphérique».

À noter que sur les images capturées par le télescope Hubble, Neptune avait un aspect bleuté en raison de la présence de méthane dans son atmosphère. Avec l’instrument NIRCam du James-Webb, qui travaille dans le proche infra-rouge, la planète prend une teinte colorée dans un blanc grisé. L’image montre aussi «une lumière étrange» à l’un des pôles majeurs de Neptune, a constaté la NASA dans un communiqué.

Enfin, le télescope a également capturé l’image de sept des quatorze lunes connues de la planète. C’est notamment le cas de Triton, le satellite naturel qui ressemble par son éclat à une petite étoile.

Les astronomes qui cherchent des planètes en dehors de notre système solaire ont constaté que celles du genre de Neptune ou Uranus sont les plus répandues : «La capacité à observer celles-ci de près va faciliter l’observation des autres (géantes glacées) en orbite autour d’autres étoiles» que notre Soleil, a révélé le scientifique.

Source : Le Monde / AFP
Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter