Le cerveau humain s'agrandirait au fil du temps, selon une étude

D’après une étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie Davis, plus les humains évoluent, plus leur cerveau s’agrandit. Une évolution qui permettrait de lutter contre la démence et la maladie d’Alzheimer.

Le cerveau humain est un organe très complexe qui interroge les scientifiques depuis toujours. Selon les théories émises par le corps médical, le volume du cerveau serait en baisse depuis plusieurs années. Cependant, une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Université de Californie Davis vient contester cette idée.

En menant cette étude, l’objectif des chercheurs était de savoir si les différentes évolutions de l’humanité avaient entraîné un changement dans la taille du cerveau. Entre les années 1930 et 1970, l’humanité a connu de grands bouleversements avec l’arrivée des nouvelles technologies ainsi que des progrès dans l’éducation, la science et la santé. Ces changements sociétaux ont-ils eu une influence sur la taille de notre cerveau ?

Pour le savoir, les chercheurs ont étudié 3 226 personnes volontaires nées entre 1925 et 1968, sans antécédents de démence ou d’accident vasculaire cérébral. Entre 1999 et 2019, ces volontaires ont passé une IRM du cerveau ainsi qu’une batterie de tests neuropsychologiques, et l’ensemble de ces données a finalement été analysé en octobre 2023.

Crédit photo : iStock

La taille du cerveau a augmenté

Ces tests ont permis aux chercheurs de mesurer le volume du cerveau comme la superficie corticale ainsi que la taille de certaines structures comme l’hippocampe, la région associée à la mémoire et à l’apprentissage. D’après les résultats de l’étude, le cerveau humain se serait agrandi ces dernières années puisque la taille du cerveau des participants a augmenté de 6,6% en moyenne.

“Ces résultats reflètent probablement à la fois des améliorations sur le long terme des influences environnementales au début de la vie par le biais de facteurs sanitaires, socioculturels et éducatifs, ainsi que des améliorations séculaires des facteurs de risque de démence modifiables conduisant à une meilleure santé et à une meilleure réserve cérébrale. Si ces résultats sont confirmés par d’autres et que les différences observées par décennie sont aussi importantes que celles rapportées, cela aura des implications importantes pour les études sur le vieillissement et la démence”, ont rédigé les auteurs de l’étude.

Crédit photo : iStock

Une diminution de la démence

Cette étude souligne une bonne nouvelle puisque d’après les estimations des chercheurs, l’augmentation de la taille du cerveau diminuerait les risques de démence. Aux États-Unis, la démence aurait baissé de 20% depuis 1970.

“Nous émettons l'hypothèse que l’augmentation de la taille du cerveau conduira à une plus grande réserve contre les maladies du vieillissement, réduisant ainsi le risque global de démence”, a déclaré le docteur Charles DeCarli, directeur du Centre de recherche sur la maladie d’Alzheimer.

Ainsi, les cerveaux les plus gros réussiraient à lutter contre certaines maladies comme Alzheimer, prolongeant la santé cognitive des personnes âgées.

Source : CNEWS
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Lisa Guinot

Arrivée tout droit de l’université, Lisa a fait ses premiers pas dans la rédaction web à Demotivateur. Armée de ses mots, elle aspire avant tout à partager des informations pour sensibiliser aux sujets qui lui tiennent à cœur, comme les enjeux environnementaux et la cause animale. En plus de son goût pour la musique, la gastronomie et le cinéma, Lisa a un petit plaisir caché pour l’astrologie.