Ces nuggets de poulet cultivés en laboratoire rendent possible une viande sans cruauté animale

Bouton whatsapp

Un restaurant de Singapour a récemment servi les premiers nuggets de poulet cultivés en laboratoire au monde. Cultivés à partir de cellules animales, les nuggets ont le goût du poulet car ils sont fabriqués à partir de vrai poulet. Le poulet cultivé en laboratoire n'est disponible qu'à Singapour, mais les organismes de réglementation d'autres pays envisagent de l'approuver.

Crédit : Eat Just

À voir aussi

Depuis quelques années, les steaks végétaux sont de plus en plus proposés comme solutions aux problèmes éthiques, environnementaux et économiques que provoque la production massive de viande. Aujourd'hui, une nouvelle option est apparue : le poulet de laboratoire. Cette viande «cultivée» est la plus prometteuse connue à ce jour pour celles et ceux qui souhaitent conserver le goût et la texture de la vraie viande sans pour autant en avoir les inconvénients, notamment sur la nature.

L'industrie de l'élevage peut être effroyable, et les poulets des fermes industrielles sont particulièrement malmenés. Les poulets sont souvent élevés dans des conditions que beaucoup jugeraient inacceptables. Les poulets élevés pour la viande, appelés poulets de chair, ne sont pas toujours gardés en cage, mais ils disposent généralement de très peu d'espace dans un grand bâtiment de production, aux côtés de milliers d'autres poulets. Dans les exploitations intensives, l'odeur d'ammoniaque provenant de leurs déchets peut devenir accablante et même rendre les oiseaux malades si le bâtiment n'est pas correctement ventilé.

Même si les poulets étaient élevés dans une sorte de complexe cinq étoiles, la génétique rend leur vie désagréable. Au nom de l'efficacité, les poulets de chair modernes ont été élevés pour croître à une vitesse fulgurante. Ils prennent beaucoup de poids en un rien de temps, certains oiseaux grossissant de 300 % en une seule semaine. Cette prise de poids rapide aux endroits recherchés pour la viande, comme la poitrine, peut rendre les oiseaux difficiles à déplacer. Une étude menée au Danemark, par exemple, a révélé que 75 % des poulets d'élevage avaient du mal à marcher.

C'est dans de telles conditions que le monde consomme environ 50 milliards de poulets chaque année. Même si vous n'êtes pas préoccupé par le bien-être des animaux, le coût environnemental du transport d'un poulet de la ferme à votre assiette est suffisamment élevé pour vous sensibiliser au problème de la consommation massive de viande dans le monde. Mais ce n’est pas tout, de nouvelles recherches ont suggéré un lien entre le fait de vivre à proximité d'exploitations agricoles industrielles et les problèmes pulmonaires comme l'asthme, notamment en raison de l’élimination des déchets et des émissions d'ammoniaque.

Crédit : Eat Just / Reuters

Comment est fabriqué le poulet de laboratoire ?

Alors que le monde s'enrichit et que de plus en plus de personnes souhaitent consommer du poulet et d'autres viandes, nous avons besoin d'un moyen radicalement nouveau de répondre à cette demande. Contrairement à la plupart des substituts de viande actuellement disponibles, le poulet de laboratoire est réellement constitué de poulet. Ce nouveau produit est fabriqué par Eat Just, une société américaine qui, jusqu'à présent, s'est concentrée sur les alternatives aux ovoproduits, c’est-à-dire obtenus à partir de l'œuf.

Pour fabriquer de la viande de culture, les scientifiques prélèvent des échantillons de cellules dans la partie du poulet qu'ils souhaitent cultiver en laboratoire, par exemple la poitrine, et les placent dans un bioréacteur. Ce dernier recrée les conditions optimales pour la croissance et la réplication des cultures cellulaires souhaitées. Les cellules se développent et se reproduisent alors de la même manière que dans le corps de la volaille. Ce n’est qu’après la récolte que les cellules sont transformées en formes souhaitées, ici des nuggets.

« Nous n'essayons pas de fabriquer un animal entier, nous nous concentrons uniquement sur la culture des parties comestibles. Et au lieu de cultiver ces parties à l'intérieur de l'animal, nous les cultivons en utilisant un processus de culture en laboratoire » a récemment expliqué Vitor Espirito Santo, directeur de l'agriculture cellulaire chez Eat Just, a nos confrères de FreeThink. Le résultat est un nugget qui a l'apparence, le goût et la sensation du poulet parce que c'est du poulet. D’autres options, comme le steak cultivé en laboratoire, sont également en préparation, mais elles sont encore plus coûteuses et le problème de la texture reste à résoudre.

Crédit : Eat Just / AFP

Sur le plan gustatif, les avis des critiques et des clients sur les nuggets de laboratoire sont particulièrement favorables. Idem pour le chef Kaimana Chee de Eat Just qui décrit le poulet cultivé en laboratoire avec lequel il a travaillé comme étant extrêmement similaire au poulet traditionnel. Il explique : « la texture est tendre et croustillante à l'extérieur et douce et juteuse à l'intérieur.» Il ajoute que l'un des avantages de la viande de laboratoire est que «nous n'avons pas besoin de sacrifier les textures auxquelles nous sommes habitués ».

La viande cultivée en laboratoire n'est pas encore tout à fait parfaite. Et pour cause, son coût de production est encore trop élevé pour lancer sa commercialisation à grande échelle. En effet, à l’heure actuelle, l’entreprise Eat Just doit dépenser 15 euros pour fabriquer. Ces coûts, bien qu'ils représentent une amélioration considérable par rapport au hamburger à 260 000 euros entièrement cultivé en laboratoire il y a quelques années, sont encore trop importants pour être accessibles au consommateur moyen.

Qu’en pensez-vous ?

Source : Big Think
Bouton whatsapp