jetlag

Annulations, retards : ces droits que 85% des passagers aériens ne connaissent pas

Par
204
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Selon une étude récente effectuée par l’organisme AirHelp, 85% des passagers aériens ne connaissent pas leurs droits. Résultat, si leur vol est retardé ou annulé, ils ne pensent pas à demander l’indemnisation à laquelle ils ont pourtant droit. Une aubaine pour les compagnies aériennes, qui au passage économisent environ 5 milliards d’euros chaque année.

Crédit photo : Anete Lūsiņa

Au total, on estime à 13 millions le nombre de passagers lésés dans cette affaire. Ces derniers subissent les retards et les annulations la plupart du temps sans aucune contrepartie, alors qu’une loi existe bel et bien pour défendre leur cause. Il s’agit de la loi européenne EC 261. Elle fixe les règles communes en matière d'indemnisation et d'assistance des passagers en cas de refus d'embarquement, d'annulation et de retard important d'un vol.

Et connaître la législation peut s’avérer très pratique, surtout quand on sait que le montant des indemnisations peut aller jusqu’à 600 euros par personne. Pour une telle somme, cela vaut le coup de se pencher sur le règlement, n’est-ce pas ? Pour celle et ceux qui souhaitent se familiariser avec les conditions de remboursement en cas de retard ou d’annulation, tous les renseignements nécessaires sont à retrouver sur le site Europa.

« Il est clair que les passagers aériens se sentent toujours impuissants face aux compagnies aériennes et que beaucoup d'entre eux manquent la compensation qui leur est due en ne présentant pas de réclamation » déclare Henrik Zilmer, le PDG d’AirHelp.

Crédit photo : Europa

Évidemment, les compagnies aériennes européennes, bien que régies par la loi EC 261, se gardent bien de prévenir les clients de leurs droits. Et les chiffres sont là : en moyenne deux passagers sur trois confient ne pas avoir reçu d’information du transporteur n’ayant pas tenu ses engagements contractuels. Grâce à ce silence, les compagnies aériennes dissuadent de manière indirecte les potentielles demandes d’indemnisation. Conséquence, entre les 42% qui avoue ne pas connaître leurs droits, les 36% qui pensent ne pas avoir droit à une compensation financière et les 24% qui ne savent pas comment procéder, seulement la moitié des voyageurs porte réclamation.

La prochaine fois, vous saurez comment faire, et vous y penserez !

Source : BFM Business
Loi Avion Argent Voyage
Commentaires