Découvrez l'intérieur incroyable de ce vieux bus rénové et transformé par un couple de voyageurs australiens

Pourquoi ne pas tout plaquer pour vivre dans un bus et parcourir le monde ? C’est le pari fou qu’a fait un couple australien et vous allez voir qu’ils n’ont pas l’air de regretter leur choix !

Crédit : Our Wild Bones

Mullavey et Curno ont acheté leur Toyota Coaster 1989 au début de 2020, en le rénovant eux-mêmes. Le bus a coûté un peu plus de 7000 euros et le couple a déclaré avoir dépensé environ 4000 euros pour le rénover. Mullavey, 32 ans, est peintre, bijoutier et photographe, et Curno, 34 ans, est musicien. Depuis qu'ils ont commencé à vivre de façon nomade, chacun se débrouille pour trouver des emplois saisonniers au gré de leurs déplacements.

« Quand nous nous sommes rencontrés, nous savions tous les deux que nous voulions vivre un style de vie plus simple. Nous ne voulions pas payer un loyer ou des factures élevées et nous pensons qu'un mode de vie minimaliste est ce qui nous permettrait d'avoir l'argent et le temps nécessaires pour poursuivre nos propres objectifs. Nous sommes tous deux intéressés par une vie durable et à faible impact, aussi proche de la nature que possible. Nous n'avions jamais prévu au départ de vivre dans un bus, l'idée a progressé et nous avons décidé de nous lancer » ont-ils expliqué à nos confrères d’Insider.

Le bus avait déjà été vidé de sa substance lorsque Mullavey et Curno l'ont acheté, mais ils ont dû procéder à une deuxième démolition. En effet, le propriétaire précédent avait commencé à le convertir en camping-car. Le véhicule abritait déjà un évier, le toit en shiplap et une partie de la structure du lit qui a pu être réutilisée.

Crédit : Our Wild Bones

Bien que le bus soit petit, Mullavey et Curno ne voulaient pas d'un espace totalement ouvert. Dès le début des travaux, le couple savait qu’il souhaitait créer différents espaces avec des pièces séparées. Après de longues semaines de réflexion afin d’établir le cahier des charges et la meilleure disposition possible, les amoureux ont décidé de diviser la surface du bus en trois sections. L’idée globale est de rendre l’ensemble aussi fonctionnel que possible dans un but d’optimisation. Et le résultat parle de lui-même puisque le bus de Mullavey et Curno contient : une cuisine, un salon et une chambre distincts.

La chambre du couple se trouve à l'extrémité du bus. Leur lit est surélevé par rapport au sol car il repose sur des rangements intégrés. Le couple range l'eau et le matériel de plein air sous le lit. Il possède également un espace de stockage au-dessus pour leurs vêtements et leurs articles de toilette. Et force est de constater que l’endroit a beau être petit, il n’est pas étroit ni oppressant pour autant, bien au contraire. Cela convient parfaitement pour deux voyageurs désireux de partir à l’aventure.

Le milieu du bus sert de salon et de salle à manger au couple. On y trouve un canapé et fauteuil, tous deux équipés de rangements, un mini-frigo et une table rétractable. Le couple a également installé un lustre en forme de soleil suspendu au plafond pour apporter une véritable ambiance à la pièce. La majorité de ses aliments secs sont disposés dans les armoires situées au-dessus du canapé. Selon la météo, Mullavey et Curno peuvent passer de nombreuses heures dans leur bus, il ne faut donc pas négliger son aménagement pour s’y sentir à l’aise.

« Nous passons surtout notre temps à l'extérieur, mais c'est génial d'avoir cet espace le soir ou quand il pleut. On a l'impression qu’il est très spacieux malgré sa taille et c'est vraiment agréable. Nous avons la chance en Australie que le temps ne soit pas trop froid dans la plupart des régions, donc on en profite pour cuisiner dehors » a confié le couple.

Crédit : Our Wild Bones

Minimiser son impact sur la nature, la leçon d’une vie en bus

D’ailleurs, ce dernier a fait savoir qu’il était actuellement à la recherche d’un terrain à acheter pour vivre de manière plus sédentaire. En attendant de trouver la perle, les deux partenaires sont toujours sur la route et voyagent avec l’objectif de découvrir un lieu où ils sentent suffisamment bien pour s’y installer. Une fois propriétaires du terrain, ils veulent continuer à vivre dans le bus, au moins pendant un certain temps.

Enfin, la démarche de Mullavey et Curno montre aussi qu'il n'est pas nécessaire de déménager physiquement dans une maison plus petite pour réduire sa taille. En réalité, il s’agit de réduire notre besoin de consommer. Voici le message qu’ils souhaitent faire passer : « vivre minuscule pour nous, c'est faire plus de place à la nature. Il s'agit d'être réaliste quant à ce dont nous avons réellement besoin pour vivre heureux. »

Crédit : Our Wild Bones

Crédit : Our Wild Bones

Crédit : Our Wild Bones

Crédit : Our Wild Bones

Crédit : Our Wild Bones

Crédit : Our Wild Bones

Crédit : Our Wild Bones

Qu’en pensez-vous ?

Source : Our Wild Bones
Bus