Un jeune Vendéen fait le tour d'Europe pour récolter 1 tonne de déchets et plus de dix mille mégots

Par
1 820
Partages
inscription newsletter

Newsletter

partager sur twitter

Partager sur Twitter

Avec les départs et les retours des grandes vaccances, il n'est pas rare de voir de nombreux déchets, mégots, sacs plastiques, emballages de sandwiches s'accumuler sur le bord des routes de campagnes très fréquentées. Mais quand certains voyagent en polluant, Landry Routhiau, lui, a décidé de faire exactement tout l'inverse !

En dix mois, ce jeune vendéen a parcouru 24 000 kilomètres à travers l'Europe, visitant 24 pays au volant de son fidèle van Wolkswagen. Son but : récupérer les déchets qu'il rencontre, nettoyer la nature des dépots d'ordures sauvages, et sensibiliser les gens sur son chemin au problème de la gestion des déchets et de la pollution planétaire.

À 29 ans, Landry a quitté son travail d'ingénieur mécanique pour se consacrer à la lutte contre la pollution et devenir « ébou-tripeur » à plein temps. « Dans mon métier, explique-t-il, on crée des objets sans penser à leur fin de vie ». Alors, il crée l’association « Un voyage pour la planète » afin de sensibiliser le public à l'écologie, et il part sillonner les routes d'Europe, dans le but premier de piocher des idées un peu partout et de s'insiprer de ce qui se fait de mieux ailleurs

Mais voilà : parti il y a tout juste un an, en fait d'inspiration, il découvre surtout le triste état des campagnes qu'il traverse. Si la France est loin d'être épargnée par la pollution sauvage, il est aussi choqué par la situation des pays voisins. Alors, il commence a s'arrêter sur le bord de la chaussée, à ramasser, seul patiemment, à la main, tous les déchets qu'il croise. C'est ainsi qu'en l'espace de quelques mois, il a réussi à récolter pour l'instant près d'une tonne de détritus, ainsi que 10 264 mégots, éparpillés un peu partout dans la nature.

Landry Routhiau / Un voyage pour la planèteLandry Routhiau /Un voyage pour la planète

Landry Routhiau /Un voyage pour la planète

C'est ainsi que notre voyageur écolo de l'extrême a rendu compte de son tour d'Europe « en mode trash », où l'on découvre l'envers du décor, l'autre facette de certains pays.

Derrière les beaux paysages de carte postale, on découvre aussi les ammoncellement d'immondices, les dépôts sauvages d'ordures, les plages souillées par des vieux pneus, du plastique et des tas de métaux rouillés.

Landry Routhiau /Un voyage pour la planète

Sur une plage sublime, il raconte comment il a ramassé 657 mégots... En fouillant sur un carré de sable d'à peine 1 mètre sur 2 mètres.

Yala internaute, Aujourd'hui je t'emmène chasser le mégot, je te montre rapidos comment je fais ;) j'ai gratté dans le sable sur un rectangle de 2m par 1m, et j'y ai ramassé, tenez-vous bien, 657 clopes. Du coup je me suis tiré un p'tit problème de mathématique :D sachant que : la terrasse du café de cette plage fait à peu près 40m × 40m, si si j'ai compté :) combien de cigarettes peuvent se dorer la pillule ici?? 525 600 mégots! WHALAAA, un demi million de clopes devant la mer noire, AAAAH ba voilà pourquoi ça s'appelle la mer noire!!

Publié par Un voyage pour la planète sur mercredi 29 mars 2017

On découvre aussi des paysages de montagne sublimes... Et leurs décharges sauvages

Un peu de bonheurs dans ce monde de brutes en ce jeudi ensoleillé...

Publié par Un voyage pour la planète sur jeudi 20 avril 2017

« À partir de la Pologne, tous les pays sont envahis de déchets », raconte Landry Routhiau. « Certains pays n’ont même pas de système de ramassage, c’est le cas en Roumanie, dans certains villages. »

Heureusement, il reste aussi de l'espoir, et il raconte aussi de belles rencontres, la découverte d'associations ou de personnes qui l'ont aidé à nettoyer.

Landry Routhiau /Un voyage pour la planèteLandry Routhiau /Un voyage pour la planète

Aujourd'hui, Landry est rentré en France et continue son travail de sensibilisation à travers des conférences. Il prévoit d'ores et déjà de repartir... mais pas tout seul, cette fois-ci. Après son ramassage en solitaire, à la porté essentiellement symbolique quand on sait le nombre de déchets présents en Europe, il s'agirait cette fois d'accomplir une expédition de grande envergure... avec un équipage de 30 ou 40 personnes qui s'allieraient à des associations locales dans les pays traversés, pour permettre un ramassage plus efficace !

Il a déjà tout plein d'idées, et songe notamment à mettre en place un « laboratoire roulant » qui permette de recycler les déchets directement sur place. Bref, encore une belle action prometteuse à l'avenir !

Affaire à suivre de près sur la page Facebook « Un Voyage pour la planète » ou encore sur le site web de Landry

Afin d'éloigner leurs enfants des écrans, des parents américains payent des coaches à 250 dollars de l'heure
Commentaires