Antarctique : un rassemblement de plus 1000 baleines a été observé, une première depuis 100 ans

Il y a un an, un rassemblement de plus de 1 000 baleines a été observé près de l’Antarctique. Une première depuis plus d’un siècle.

En janvier 2022, environ 1000 rorquals communs ont été observés par des passagers du National Geographic Endurance, près de l’Antarctique. Un spectacle rare qui ne s’était pas produit depuis d’un siècle, rapporte National Geographic.

Crédit Photo : istock

Comme le précise le magazine spécialisé, ce rassemblement gargantuesque a réuni entre 830 et 1153 rorquals communs, ainsi que des baleines bleues et des baleines à bosse. Les mammifères marins se sont retrouvés pour se nourrir d’une «masse dense de krill», au large de l’île du Couronnement (nord de la péninsule Antarctique).

«Alors que nous naviguions au nord de l’île du Couronnement l’année dernière, nous avons vu un spectacle absolument incroyable : l’horizon était rempli de jets de baleines», a expliqué Conor Ryan, zoologiste et naturaliste, au site d’information dans un e-mail.

Avant d’ajouter : «Une fois que nous nous sommes rapprochés, le son du souffle des rorquals était continu. Il nous entourait, tout comme la condensation de l’haleine des baleines dans l’air, qui nécessitait un nettoyage régulier de nos objectifs d’appareil photo et de nos lunettes de soleil».

Une bonne nouvelle pour l’espèce

Comme nous l’avons évoqué ci-dessus, un tel rassemblement de baleines à fanons pourrait être «le plus important» depuis l’interdiction de la chasse à baleine, à la fin du 20e siècle, précise National Geographic.

«Il y a un peu plus de 100 ans, il n’aurait probablement pas été si exceptionnel d’observer un tel phénomène», indique de son côté Matthew Saccova, écologiste marin à Stanford et co-auteur d’une nouvelle étude sur l’événement.

Crédit Photo : istock

Sans surprise, ce phénomène est une bonne nouvelle pour l’espèce, notamment dans l’océan austral : «Il est formidable de voir que les rorquals communs sont de retour, et que de plus en plus de personnes peuvent en témoigner», a déclaré Helena Herr, écologiste spécialiste des mammifères marins au centre d’Histoire naturelle de l’Université de Hambourg (Allemagne).

Toutefois, les rorquals communs restent menacés par les collisions avec les navires et l’enchevêtrement dans les engins de pêche.

Source : National
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Céline Gautier

Journaliste