« C'est sidérant » : en Antarctique, les températures s'élèvent à 40 degrés au-dessus de la normale

532partages
Bouton whatsapp

En fin de semaine dernière, l’Antarctique a été touché par une vague de chaleur sans précédent. Habituellement, les températures oscillent entre - 50 et - 55 degrés mais cette fois, elles ont atteint - 11 degrés, soit 40 degrés au-dessus des normales saisonnières.

L’Antarctique est la région la plus froide de la planète et pourtant, une vague de chaleur sans précédent s’est abattue à cet endroit en fin de semaine dernière. À cette période de l’année, les températures en Antarctique oscillent normalement entre - 50 et - 55 degrés. Vendredi 18 mars, un record de chaleur de - 11 degrés a été enregistré.

Crédit photo : Pixabay

C’est la première fois que des températures aussi élevées sont enregistrées à cette période de l’année. Ce phénomène est d’autant plus inquiétant qu’il arrive pendant la fin de l’été austral, période à laquelle les températures devraient chuter.

« Ces températures dépassent toutes les prévisions des météorologues. Les modèles ont réussi à bien prédire le réchauffement global, mais les événements extrêmes dépassent largement nos projections. Il est urgent d’agir », a prévenu Michael Mann, climatologue.

Une vague de chaleur en Antarctique

Ces températures élevées sont la preuve que le réchauffement climatique s’accélère dans le monde entier. De plus en plus de sécheresses et de vagues de chaleur s’abattent sur l’ensemble de la planète, et certaines régions pourraient devenir inhabitables d'ici 2050. Les pôles sont les plus impactés car ils se réchauffent deux à trois fois plus vite que le reste du globe.

« Cet événement totalement inédit change définitivement ce que nous pensions être possible en matière de climat antarctique », a déclaré Jonathan Wille, chercheur en météorologie polaire.

Crédit photo : Pixabay

Cette vague de chaleur a été causée par l’arrivée d’un courant atmosphérique qui a transporté de l’air chaud et humide en Antarctique. Ces températures extrêmes continuent d’inquiéter la communauté scientifique.

« C’est sidérant et c’était totalement inconcevable jusqu’à la semaine dernière », a déclaré Gaétan Heymes, météorologue à Météo France.

Un phénomène très inquiétant

La principale conséquence de cette vague de chaleur en Antarctique concerne la fonte des glaces. Déjà observée depuis des années par les scientifiques, cette fonte provoque l’effondrement des glaciers et la diminution de la banquise. Par conséquent, de nombreuses espèces animales perdent leur habitat, comme les ours polaires, et les eaux montent. Selon la communauté scientifique, la montée des eaux aura un impact sur l’ensemble de la planète, y compris sur les côtes françaises.

« C’est extrêmement terrifiant et surprenant de voir cela arriver devant nos yeux, a confié Jean-Baptiste Sallée, océanographe et climatologue au CNRS. On voit un possible changement qui se passe en Antarctique, des choses assez surprenantes. Cette année, on a le plus gros minimum depuis que l’on observe la banquise en Antarctique. On voit ces événements extrêmes et on se demande si on est pas en train d’être dans un changement d’état du système en Antarctique, c’est-à-dire un réchauffement qui s’accélèrerait. »

Source : Le Monde
Bouton whatsapp