Bien-être animal : la fin des bocaux pour poissons rouges et des colliers anti-aboiements pour bientôt ?

907partages
Bouton whatsapp

AgroBiothers, spécialiste français des soins et des accessoires pour animaux, a décidé de ne plus vendre de bocal pour poisson rouge ni de collier anti-aboiements, en faveur du bien-être animal.

AgroBiothers est une société française spécialisée dans les soins et les accessoires pour animaux. Matthieu Lambeaux, le président de l’entreprise, a décidé de prendre plusieurs mesures en faveur du bien-être animal. Ainsi, il ne vendra plus certains produits jugés « nocifs » pour les animaux, comme les aquariums trop petits.

« Notre politique est que 100% de nos produits soient garants de la bientraitance animale d’ici 2023. On a pris les devants sur les aquariums sans aucune pression des ONG car on savait que c’était interdit dans d’autres pays », a déclaré Matthieu Lambeaux, président d’AgroBiothers.

Crédit photo : Pixel-Shot / Shutterstock

Fin des aquariums trop petits pour les poissons

Ainsi, AgroBiothers ne commercialisera plus d’aquarium de moins de 15 litres de contenance. Déjà interdits depuis plusieurs années en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas, les bocaux ronds pour poissons rouges ne seront plus vendus en France. En effet, ces aquariums sont trop petits pour les poissons, ce qui les empêchent de bien grandir et de s’orienter. L’espérance de vie des poissons rouges est alors diminuée à cause de ces mauvaises conditions de détention.

« Les poissons sont les animaux de compagnie les plus nombreux en France. Leurs besoins élémentaires sont souvent niés. Un aquarium doit avoir des filtres et un volume d’eau plus important et on doit aussi pouvoir y mettre un décor. Idem pour les cochons d’Inde ou les lapins vendus en animalerie », a déclaré Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Bardot.

Les colliers anti-aboiements trop dangereux

Si les bocaux pour poissons rouges pourraient donc disparaître, il en va de même pour les colliers anti-aboiements pour les chiens. S’ils sont mal utilisés, ces produits peuvent avoir de graves conséquences sur la santé des chiens. En 2018, plusieurs associations de défense des animaux ont tenté de porter un projet de loi interdisant les colliers anti-aboiements, en vain.

« Nous avons pris cette décision car c’est de la maltraitance. Ces produits ne sont pas assez sécurisés et demandent probablement une éducation. Comme on vend aux consommateurs et pas à des professionnels, on pense que ce n’est pas adapté », a expliqué Matthieu Lambeaux.

Crédit photo : Edoma / Shutterstock

AgroBiothers ne sera pas le premier a ne plus vendre de colliers anti-aboiements en France. C’est déjà le cas pour l’enseigne MaxiZoo, qui a décidé de ne plus en commercialiser. Sur le site internet de l’enseigne, une page est réservée pour expliquer aux propriétaires de chiens comment se passer de cet accessoire dangereux. Ces deux mesures ont été applaudies par plusieurs associations de défense des animaux, comme One Voice et la Fondation Bardot.

« En France, nous sommes en retard au niveau législatif. C’est grâce aux consommateurs et aux entreprises qui entendent les consommateurs qui nous allons faire évoluer la cause animale et que la maltraitance cessera », a déclaré Muriel Arnal, présidente de One Voice.

Source : 20 Minutes
Bouton whatsapp