En rentrant chez lui, il découvre 148 kilos de noix cachés sous le capot de son véhicule par un écureuil

3 077partages

Aux États-Unis, un quinquagénaire mène une lutte acharnée contre un écureuil. La raison ? Chaque année, le rongeur cache des centaines de noix dans le capot de sa camionnette.

Dès que l’automne pointe le bout de son nez, Bill Fischer, 56 ans, mène un drôle de combat contre… un écureuil roux. Depuis huit ans, ce quinquagénaire originaire du Dakota du Nord (États-Unis) tente par tous les moyens d’empêcher le rongeur de remplir sa camionnette de noix.

Crédit Photo : Bildagentur Zoonar GmbH / Shutterstock

« Je m'occupe de l'écureuil roux depuis 2013, c'est maintenant devenu une sorte de rituel avec lui qui remplit mon camion de noix et moi qui essaie de les enlever », a-t-il indiqué au Washington Post.

Bill, qui travaille comme agent général d’assurances, n’aperçoit jamais le rongeur sauf quand les noix du noyer commencent à mûrir. Manque de chance, cet arbre se trouve près de l’endroit où il gare son véhicule, une Chevrolet Avalanche.

« Il y a d’autres véhicules garés près de cet arbre (…) Je me suis même garé aussi loin que possible du noyer, mais l’écureuil vient toujours chercher ma Chevrolet pour cacher ses noix », a-t-il confié au média américain.

L’écureuil a caché près de 150 kg de noix  à l'intérieur du véhicule 

Face à cette situation, Bill a fait tout son possible pour dissuader la boule de poils d’utiliser son pick-up comme garde-manger, en vain. L’animal se sent comme un poisson dans l’eau à l’intérieur du véhicule.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le rongeur s’est surpassé cette année. Au mois de septembre, la petite créature a réussi à cacher 148 kg de noix dans la Chevrolet. Un record ! Bill a découvert ce trésor en rentrant de son voyage d’affaires.

Crédit Photo : Bill Fischer / Facebook

Crédit Photo : Bill Fischer / Facebook

Sans surprise, Bill a passé un temps fou à nettoyer son capot puisqu’il a ramassé la dernière noix ce vendredi 1er octobre. Ce dernier a confié qu’il se sentait mal à l’aide à l’idée de «défaire» le dur labeur de l’écureuil.

Crédit Photo : Bill Fischer / Facebook

Crédit Photo : Bill Fischer / Facebook