Les images déchirantes d'une baleine avec la colonne vertébrale cassée après avoir été percutée par un bateau

Bouton whatsapp

Une baleine à bosse présentant une grave blessure au niveau de la colonne véritable a réussi à nager près de 5000 kilomètres pour rejoindre les eaux chaudes d’Hawaii. Un véritable exploit aussi impressionnant que dramatique.

Chaque année, la baleine à bosse parcourt des milliers de kilomètres pour se nourrir et se reproduire. Au cours de sa migration, elle se déplace de sa zone d’alimentation située en eau froide vers son aire de reproduction en eau chaude, où elle passe l’hiver.

Crédit Photo : Istock

Ce déplacement conséquent a été particulièrement difficile pour Moon, une baleine à bosse souffrant d’une grave blessure à la colonne vertébrale. Le cétacé a utilisé ses nageoires pectorales pour nager 4800 kilomètres entre la Colombie-Britannique (Canada) et Hawaï.

Une blessure causée après la collision avec un bateau

Le rorqual a été repéré dans les eaux proches de l’île hawaïenne de Maui le 1er décembre dernier, a indiqué l’association BC Whales dans un communiqué publié jeudi 8 décembre sur Facebook.

Les chercheurs ont pu identifier Moon en raison de la déformation de sa colonne vertébrale, probablement causée par la collision avec un bateau. Le géant marin a été aperçu pour la première fois le 7 septembre dernier sur la côte nord de la Colombie-Britannique.

«Alors que notre drone planait au-dessus de nos têtes, nous avons immédiatement reconnu que cette baleine avait été heurtée par un navire en raison de la courbure anormale en S de la colonne vertébrale, de la nageoire dorsale à sa nageoire», a confié l’organisme.

Malgré son handicap, le mammifère marin a réussi à gagner les eaux chaudes d’Hawaii. Un exploit aussi impressionnant que dramatique : «C’est absolument incroyable, mais les images déchirantes de son corps nous ont tous bouleversés», a confié l’organisation à but non lucratif.

Avant d’ajouter : «Elle souffrait sans doute beaucoup, mais elle a parcouru une énorme distance sans pouvoir se propulser avec sa queue».

Des chances de survie très minces

Malheureusement, son voyage lui a fait perdre énormément de poids. De plus, son corps est recouvert de «poux de baleine», des parasites externes qui se nourrissent de sa peau.

«Dans son état actuel, ses chances de survie sont très minces. Nous ne comprendrons jamais la force qu’il a fallu à Moon pour entreprendre son dernier voyage», a indiqué Janie Wray, PDG et chercheuse principale pour BC Whales.

Crédit Photo : BC Whales / Instagram

Toujours selon ses dires, l’histoire de Moon reflète «la dure réalité d'une collision avec un navire, et cela témoigne des souffrances prolongées que les baleines peuvent endurer par la suite».

Source : Insider
Bouton whatsapp