Un labrador bloqué sur un toit a été sauvé par des pompiers

Il y a deux jours, un chien qui s’était retrouvé coincé sur la corniche d’un immeuble à Périgueux (Dordogne) a été secouru par des pompiers.

Plus de peur que de mal pour ce labrador, qui s’est retrouvé piégé, ce lundi 15 mai, sur la corniche d’un immeuble situé à Périgueux, en Dordogne. Une chose est sûre : l’animal, qui a été secouru par les pompiers, ne commettra plus la même erreur.

Comme le précisent nos confrères de Sud Ouest, le chien a profité de l’absence de ses propriétaires pour sortir par une fenêtre du troisième étage de l’immeuble avant de se retrouver sur le toit. Le hic ? Alors qu’il longeait la corniche, le toutou s’est retrouvé bloqué et en danger puisqu’il ne pouvait pas faire demi-tour.

Crédit Photo : istock

Tout est bien qui finit bien pour le labrador

Au total, cinq sapeurs-pompiers sont venus à la rescousse de la boule de poils. Pour ce faire, les soldats du feu ont utilisé une grande échelle pour faire descendre le quadrupède. Par chance, l’opération s’est déroulée sans accroc.

«C’est un chien gentil, pas agressif du tout, mais assez costaud», a indiqué le pompier responsable de l’intervention au quotidien régional. Avant d’ajouter : «On a rarement des chiens sur le toit, plutôt des chats qui arrivent à s’en sortir».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le labrador a vécu la peur de sa vie : «Le pauvre chien tremblait», a déclaré une témoin de la scène au site d’information.

À noter que le toutou a été récupéré par sa propriétaire après l’incident.

Source : Sud Ouest
VOIR TOUS LES COMMENTAIRES

author-avatar

Au sujet de l'auteur : Jenna Barabinot

Depuis 1 an et demi, je m’efforce de produire des articles de qualité tout en gardant ma touche d’humour. Mon domaine de prédilection ? Les histoires d’animaux qui se terminent en happy end. Je suis d’ailleurs incollable sur les races des chiens. Les sujets de société me passionnent et me permettent de perfectionner ma plume. J’affectionne aussi la rubrique « entertainment » car elle m’offre une parenthèse pailletée.