Finistère : un homme détenait 44 pythons à son domicile

Bouton whatsapp

Un homme a été condamné par la justice pour avoir détenu illégalement une quarantaine de serpents.

Les amoureux des animaux ont tendance à en posséder plusieurs pour assouvir ainsi leur passion.

À voir aussi

Mais celle-ci peut devenir débordante et parfois même pousser à commettre des… délits !

Un habitant de Douarnenez (Finistère) vient de l’apprendre à ses dépens, après avoir été condamné pour son amour, peut-être un peu trop prononcé pour les NAC (les nouveaux animaux de compagnie). L’homme était jugé pour avoir détenu illégalement des serpents et autres reptiles à son domicile.

Crédit photo : Pixabay

Jugé pour avoir possédé illégalement 44 pythons, il est condamné à 8 mois de prison avec sursis

Pour bien comprendre, il faut remonter au 15 juin 2021. Ce jour-là, lors d’un contrôle de routine effectué chez l’individu, les gendarmes découvrent en effet ce qui s’apparente à un véritable zoo à domicile, comme l'expliquent nos confrères de 20 Minutes.

Au total, les forces de l’ordre trouvent 6 terrariums dans lesquels vivent… 44 pythons et plusieurs iguanes.

Si posséder certaines espèces de NAC n’est pas interdit, détenir des pythons est en revanche soumis à une autorisation préalable et Il faut en outre avoir un certificat de capacité d’entretien.

N’ayant ni l’un, ni l’autre, l’homme, âgé d’une quarantaine d’années, détenait donc ces animaux de manière illégale.

Crédit photo : iStock

Jugé ce lundi à Quimper, le quadragénaire a finalement été condamné à une peine de huit mois de prison avec sursis, assortie d’une amende de 150 euros.

Il devra également indemniser à hauteur de 850 euros le Service département d’incendie et de secours du Finistère, car ce dernier avait été contraint de faire appel à un expert en reptile, lors de la saisie des animaux.

Enfin, Il devra verser 300 euros de dédommagements à la Fondation Brigitte Bardot et à l’association Robin des Bois, qui avaient porté plainte.

Bouton whatsapp