Inde : une écolière voit son sac à dos bouger et découvre... un cobra

Bouton whatsapp

En Inde, une écolière a vu son sac à dos bouger tout seul alors qu’elle était en cours. Une fois à l’extérieur, un adulte a vidé le sac et a découvert qu’un cobra s’était faufilé à l’intérieur.

Crédit photo : iStock

À voir aussi

Dans la région du Madhya Pradesh, en Inde, une écolière a fait une drôle de découverte. Pendant qu’elle était en classe le 22 septembre dernier, elle a remarqué que son sac à dos bougeait tout seul, alors qu’elle y avait uniquement placé ses affaires d’école. En plus des mouvements, des bruits ressemblant à des sifflements semblaient s’échapper du sac.

Heureusement, la jeune fille a eu le très bon réflexe d’avertir ses professeurs et de ne pas regarder elle-même dans le sac. Par précaution, les enseignants ont décidé d'emmener le sac à l’extérieur de l’école avant de regarder ce qu’il contenait.

Un cobra dans le sac de l’écolière

Comme on peut le voir dans une vidéo publiée sur Twitter, un homme a pris le sac, a sorti les affaires de l’écolière avant de secouer l’objet. Sous le regard apeuré des enseignants et des élèves, un cobra est tombé par terre. La vidéo est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux tant la scène était impressionnante.

En effet, le cobra est l’un des serpents les plus dangereux et venimeux au monde. Il peut mordre sa proie à une ou plusieurs reprises et l’on estime qu’une seule morsure de cobra serait capable de venir à bout d'un éléphant d’Asie. Son venin très dangereux entraîne des douleurs intenses, brouille la vue et provoque des vertiges et une paralysie. Dans les cas les plus graves, la victime tombe dans le coma et décède d’asphyxie.

Heureusement, dans cette école, le serpent qui mesurait environ 1,50 mètres est parti dans des buissons sans mordre personne. Plus de peur que de mal pour l’écolière qui vérifiera sans doute à deux fois son sac à dos avant de l’emmener à l’école.

Source : RTL
Bouton whatsapp
Inscrivez-vous à la Newsletter de Demotivateur !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter