Les animaux les plus rares au monde

Bouton whatsapp

Du rhinocéros de Sumatra à l’Aye Aye de Madagascar, en passant par la tortue géante de Fernandina, voici la liste des animaux les plus rares au monde. Focus.

Pourquoi un animal est rare?

Les animaux rares se définissent par leur endémisme, la difficulté à les observer dans leur milieu naturel ainsi que la baisse de leur population sauvage.

À voir aussi

Une espèce endémique

Il est important de connaître dans un premier temps le mécanisme d’apparition d’une espèce. Selon la théorie de Charles DARWIN, une sélection naturelle s’opère. La chance de survie des individus d’une espèce sauvage dépend de leur capacité d’adaptation à un milieu naturel et à ses contraintes. Ces caractéristiques se renforcent au fil des générations. Un écosystème est défini par de nombreux facteurs, notamment:

  • La composition du sol;
  • Le relief;
  • Les températures;
  • La luminosité;
  • Le climat;
  • La pluviométrie;
  • La végétation;
  • La concurrence avec les autres espèces;
  • La salinité et la température de l’eau chez les espèces marines.

En réponse à différents éléments, un animal développe des stratégies et des compétences essentielles à sa survie et sa conservation. Les espèces ayant trouvé leur bien-être dans un écosystème particulier y restent. Lorsque cet habitat naturel est situé dans une aire géographique particulièrement limitée, il s’agit d’un endémisme. Un des facteurs de rareté d’une espèce. Vallée encaissée, île, grotte isolée ou lac sont autant d’habitats spécifiques où se réfugient des populations d’animaux sauvages très limitées en nombre. Elles sont de fait Une espèce difficile à observer dans son habitat naturel

Outre l’endémisme, la rareté d’une espèce sauvage se définit également par la difficulté d’accès à son milieu. Sa recherche, son observation, voire son recensement, se révèlent particulièrement complexes du fait que son habitat naturelest inaccessible : forêts tropicales impénétrables, mystérieux abysses ou déserts et montagnes aux conditions extrêmes. À ces facteurs s’ajoutent le mimétisme et le camouflage dans son écosystème, une grande méfiance, des mœurs nocturnes ou une faible densité de population sur des étendues immenses.

Une espèce en voie d’extinction

Les espèces menacées sont naturellement rares puisque leur population sauvage diminue drastiquement. Ce phénomène est observé chez un tiers du monde animal selon les études effectuées par l’UICN France et enregistré dans la liste rouge des espèces les plus menacées au monde. Ces données sont consultables sur la page de l’organisme, illustrées et appuyées par des photos.

Plusieurs causes sont à l’origine de la réduction d’une population d’animaux:

  • La surexploitation dans un pays donné, incluant la surpêche, le braconnage, la chasse abusive ou les captures illégales;
  • La modification, la détérioration, voire la disparition de son écosystème suite à l’action combinée des exploitations humaines et du réchauffement climatique;
  • Les pathologies qui sévissent pendant plusieurs années;
  • La lutte avec les espèces envahissantes dans une même forêt;
  • L’hybridation d’une espèce avec ses congénères, pouvant entraîner une disparition progressive.

Top 20 des animaux les plus rares au monde

Mammifères, reptiles, oiseaux ou amphibiens, les espèces rares regroupent plusieurs types de populations d’animaux, sauvages, conservés dans un zoo, dans un parc ou en élevage, mignons, atypiques ou drôles. Les photos et illustrations sur cette page parlent d’elles-mêmes.

Le rhinocéros de Sumatra ou Dicerorhinus sumatrensis

Photographie du rhinocéros de Sumatra. Crédit : Shutterstock

Le Dicerorhinus était le seul rhinocéros ayant survécu parmi les cinq espèces existantes. Une rareté qui n’affectait en rien son poids, allant de 500 à 1000 kg, la moyenne se situant entre 700 à 800 kg. Cet animal rare se caractérisait par ses deux cornes. Il s’épanouissait dans les plaines et les forêts de montagne de Sumatra. Il a malheureusement succombé d’un cancer dans l’état de Sabah.

L’Ibis chauve ou Geronticus eremita

Photographie d'un Ibis chauve. Crédit : Shutterstock

L’ibis chauve, également connu sous l’appellation d’Ibis eremita est un grand oiseau d’une taille comprise entre 60 à 80 cm. Une espèce parmi les plus rares au monde en raison du phénomène de désertification, fréquent dans sa zone géographique. L’ibis chauve vit en Afrique du Nord. Cet oiseau se démarque par son plumage noir bleu et leur bec rouge.

La tortue, Pelo chalus

Photographie d'une tortue. Crédit : Unsplash

Les espèces de tortues se raréfient de plus en plus, à l’instar de la tortue Pelo chalus ou tortue de cantor. Cette espèce de 2 mètres se reconnaît à sa carapace molle et lisse. Elle pèse environ 100 kg en moyenne. Son mode de vie rend cette tortue assez particulière. De plus, elle aime s’enfouir dans le sable pour n’en ressortir que deux fois en moyenne dans la journée.

Le gibbon d’Hainan ou Nomascus hainanus

Le gibbon de Hainan est endémique de l’île de Hainan, en République populaire chinoise. Il est frugivore et est polygame. Un mâle se retrouve en moyenne avec deux femelles. Le gibbon de Hainan mesure 45 cm à 60 cm et pèse environ 5 à 8 kg. Malgré sa faible corpulence, cet animal peut effectuer des sauts de 10 à 15 m en oblique dans les branches d’arbre. Son pelage arbore différentes nuances allant du blond au roux, avec une tache noire sur le crâne.

Le marsouin du pacifique ou Phocoena sinus

Photographie d'un marsouin du pacifique. Crédit : Shutterstock

Le marsouin du pacifique est aussi connu sous le nom de marsouin du golfe de Californie. Il mène une vie solitaire dans les eaux turbides peu profondes et résiste très bien aux fluctuations des températures dans ces eaux. Avec une taille de 1.50 mètre et un poids moyen de 48 kg, cet animal se nourrit essentiellement de petits poissons.

La panthère de Floride ou puma

Photographie d'une panthère de Floride. Crédit : Shutterstock

Également appelée puma de Floride ou cougar de Floride, la panthère de Floride affiche un poids variable. En moyenne, elle pèse entre 30 à 75 kg. Avec sa capacité à sauter jusqu’à 10 mètres, cette espèce se nourrit d’écureuils et de lièvres. Ce prédateur s’épanouit dans les zones humides et les plaines.

Le paresseux nain ou Bradypus

Photographie d'un paresseux nain. Crédit : Shutterstock

Le Bradypus est une espèce végétarienne, dont le pelage abrite des algues. Sa principale alimentation est constituée de feuilles. Réputé pour sa lenteur, il n’en reste pas moins un bon nageur. Son poids moyen se situe entre 4 à 8 kg, et ses mains sont munies de 3 doigts dotés de griffes.

Le Rhinopithèque ou Rhinopithecus

Photographie d'un Rhinopithèque. Crédit : Shutterstock

Connu par son petit nom « Singe qui éternue », le Rhinopithèque est un animal facile à identifier du fait de sa barbe blanche et ses poils noirâtres. Il colonise les montagnes frontalières de Birmanie et de la Chine. Cette espèce se nourrit de fleurs, de feuilles et de fruits. Ce singe a une taille comprise entre 57 et 76 cm.

Le wombat à nez poilu du Nord ou Lasiorhinus

Photographie d'un wombat à nez poilu. Crédit : Shutterstock

L’autre appellation de cet animal est le wombat à nez poilu du Queensland. Une espèce à différencier du wombat commun, qui a une plus petite taille. Ce marsupial rare a un poids de 40 kg, une taille d'1 mètre de long et une hauteur de 35 cm. Pour compenser sa mauvaise vue, il recourt à son odorat pour trouver sa nourriture. Herbivore, les herbes et les racines composent ses repas quotidiens. Animal nocturne, il peut passer une journée entière à creuser un terrier en usant de ses griffes de 5 cm de longueur.

L’Aye-Aye ou Daubentonia madagascariensis

Photographie d'un Aye-Aye. Crédit : Shutterstock

L’Aye-Aye est une espèce frugivore et insectivore. Ce singe fait entre 75 et 90 cm pour un poids de 3 kg en moyenne. Plus étonnant encore, il s’agit du seul primate doté de 18 dents. Cet animal discret et solitaire vit principalement dans les forêts orientales de Madagascar, et reste de fait difficile à observer.

L’Ariane de Lucy

Photographie d'un Honduran Emerald (Amazillia luciae). Crédit : Wikimedia Commons

L’Ariane de Lucy est un oiseau endémique du Honduras. Il est localisé précisément dans quatre sites des vallées arides du pays. En danger critique d’extinction, cet oiseau rare est menacé par la déforestation et la chasse.

Le Crabe yéti

L’univers de la faune marine, particulièrement des invertébrés, ne manque pas d’espèces rares. Une découverte étonnante a été effectuée dans les profondeurs de l’île de Pâques: un crabe dépourvu d’yeux, vivant dans des sources hydrothermales à 2200 mètres de profondeur. Cet animal rare est également connu sous le nom de galathée yéti et a une taille de 15 cm.

L’Hirola

Photogoraphie d'un Hirola. Crédit : Shutterstock

L’Hirola désigne un bovidé proche de la famille des antilopes. Il vit à la frontière du Kenya et de la Somalie. Cette espèce rare est aujourd’hui en danger critique d’extinction et figure dans la liste des espèces les plus menacées. Cette superbe antilope ne compte plus que 500 à 1 000 individus.

Le cerf miniature du Vietman

Également appelé chevrotain à dos argenté, le cerf miniature du Vietnam est un ruminant de petite taille qui vit dans les forêts pluviales d’Afrique et d’Asie. Il a également fait son apparition au Royaume-Uni et en France. Cet animal rare se démarque par ses longues canines qui compensent l’absence de bois sur son crâne. Cette espèce est assez craintive et possède des mœurs nocturnes.

Le cheval de Przewalski

Photographie du cheval de Przewalski. Crédit : Shutterstock

Dernier cheval sauvage au monde, cette race présente une taille plus petite que ses congénères. Ces chevaux avaient entièrement disparu de leur écosystème en Asie, vers le milieu du XXe siècle.

Le pangolin d’Afrique

Photoraphie d'un pangolin d’Afrique. Crédit : Shutterstock

Animal le plus braconné au monde, le pangolin d’Afrique présente un corps recouvert d’écailles et de petites pattes griffues. Également retrouvé en Asie, ce petit mammifère arbore un aspect singulier, avec sa taille de 30 à 80 cm.

Le Carcajou du Québec

Connu sous le petit nom de glouton, cet animal est le plus grand individu de la famille des Mustélidés. Rencontré dans le nord du Québec, il est connu pour sa capacité à parcourir de longues distances.

L’Azawakh

Phogoraphie d'un L’Azawakh. Crédit : Shutterstock

L’Azawakh est une race de chien particulièrement rare dans le monde. Chasseur habile, ce lévrier peut atteindre la vitesse de 70 km à l’heure. S’il séduit par son élégance, il est d’autant plus connu pour sa patience et sa douceur. De nombreux clubs travaillent aujourd’hui autour de la conservation de cette race. Toutefois, les chiens rares ne se limitent pas à cette seule espèce. Ils incluent également le Lundehund norvégien, le Puli, le Catalburun, le Chinook, le Mudi, Otterhound, le Thai Ridgeback, le Xoloitzcuintli.

Les grues blanches

Photographie de deux grues blanches. Crédit : Unsplash

S’agissant des oiseaux les plus rares au monde, les grues blanches sont considérées comme les plus menacées d’extinction. À l’état sauvage, elles peuvent survivre en moyenne au-delà de 20 ans.

Le Panda de Chine

Photographie de deux Panda de Chine. Crédit : Shutterstock

Animal iconique de la lutte pour la survie des espèces, le panda géant de Chine est un véritable symbole. Autrefois menacé de disparition, il est actuellement observable à l’état sauvage dans une petite zone du centre du pays uniquement. Sa reproduction est effectuée dans des centres prévus à cet effet ainsi que dans quelques parcs zoologiques éparpillés dans le monde.

Bouton whatsapp
Recevez le meilleur de l'actu de Demotivateur par mail !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir notre newsletter