Le panda géant n'est plus considéré comme une espèce en danger par la Chine

696partages

Après plusieurs années d'effort pour préserver l'espèce, considérée comme un trésor national, la Chine vient d'annoncer que les pandas géants n'étaient plus en danger. Précisions.

C’est un petit pas pour l’homme, mais un bon de géant pour la biodiversité !

La Chine vient officiellement de reclasser les pandas géants d’espèce en danger à espèce vulnérable, annonçant que le nombre de spécimens à l’état sauvage avait atteint les 1 800 individus.

Ce reclassement avait déjà été acté par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) en 2016 mais, à l’époque, les autorités chinoises n’avaient que modérément apprécié cette décision, arguant du fait qu’elle pouvait engendrer une baisse des efforts consentis jusqu’alors dans la préservation de l’espèce.

Les pandas géants passent d’espèce menacée à espèce vulnérable, en Chine

C’est pourquoi Pékin a poursuivi de son côté son programme de conservation, en s’efforçant d’accroître la population sauvage de pandas géants à travers notamment l’extension de son habitat naturel, ou encore la plantation de forêt de bambous, principale nourriture de l’animal.

Chui Shuhong, cadre du ministère chinois de l’écologie et de l’environnement, s’est réjoui de cette nouvelle en déclarant que ce reclassement des pandas géants reflétait « l’amélioration de leurs conditions de vie ainsi, que les efforts de la Chine pour maintenir leur habitat ».

Crédit photo : Foreverhappy / Shutterstock

C’est la toute première fois que le statut d’espèce du panda géant est modifié en Chine, où l’animal est considéré comme un trésor national.

Le pays recense donc 1 800 spécimens vivant à l’état sauvage aujourd’hui. À titre de comparaison, ils n’étaient que 1 114 dans les années 1980, selon le WWF (Fonds mondial pour la nature).

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, l’autorité chinoise chargée de l’environnement a déclaré le 7 juillet que les conditions de vie d’espèces menacées telles que l’antilope du Tibet, le cerf du Père David ou encore le tigre de Sibérie avaient également été améliorées.

Source : BBC
À lire aussi